LA LISTE DES GRIEFS PORTÉES PAR LES DISSIDENTS CONTRE LE PRÉSIDENT AFFI Avant l’entame des négociations pour l’unité du parti, la délégation de la dissidence, conduite par Assoa Adou et qui comprenait notamment Hubert Oulaye et Odette Lorougnon, a tenu à ce que le président Affi s’explique sur un certain nombre de griefs qu’elle avait contre lui. Les griefs écrits, tels que reçus par le président, sont les suivants :

1. Non-association du Secrétariat Général à la préparation de mes tournées à l’intérieur du pays à la rencontre des militants.

2. Rencontres solitaires avec les chancelleries.

3. Prise à contre-pied de la ligne « pro-souveraineté » à travers la ‘’proposition de façon solitaire des ‘’Etats Généraux de la République’’, après ‘’la passation précipitée des charges’’.

4. Décision unilatérale de réaménager le Secrétariat Général.

5. Décision unilatérale de mettre de côté le CNRD et d’imposer en lieu et place l’AFD.

6. Tentative unilatérale de lever le mot d’ordre de boycott du RGPH sous le prétexte d’une promesse gouvernementale discutable et incertaine.

7. Nomination unilatérale d’Alain DOGOU comme Représentant du FPI à la CEI, contre l’avis négatif du Comité Central.

8. Rencontre solitaire avec le Président François Hollande

9. Le changement de la ligne de combat en ligne de collaboration avec le pouvoir

10. Le reniement de la ligne idéologique et politique de la souveraineté

11. La mise sous silence du cas Gbagbo lors des tournées à l’intérieur du pays

12. L’expression officielle de ‘’la fin de la page Gbagbo’’ lors de la tournée d’Abengourou’’

13. Refus d’engager toute action de terrain en vue de la libération du Président Laurent GBAGBO

14. Refus et contestation par voie judiciaire de la candidature du président Laurent GBAGBO

15. Annulation unilatérale du 4ème Congrès Ordinaire 16. Refus de convoquer les réunions statutaires

17. La question de la défaillance du président du parti et de la présidence intérimaire de Sangaré Aboudrahamane. Poursuites contre des responsables et militants du parti

18. La fermeture du siège, de la Fondation Jean-Jaurès et contrôle du journal du parti

Le recours à la police et à la justice du pouvoir dans les affaires internes du parti (griefs 19. 20. 21. 22 23. et 24) 25. Diatribes et invectives contre le Président GBAGBO

Source : Jean Bonin, juriste et proche de Pascal Affi N'guessan 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.