Dans sa conférence de presse du jeudi 10 octobre 2019, le secrétaire exécutif en chef du Pdci, Maurice Kakou Guikahué a cru bon de jeter le discrédit sur le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (Fafci). « On dit Fafci des femmes, si tu es autre chose que ce que, eux, ils veulent que tu sois, on ne te donne pas le crédit aussi », a-t-il lâché à sa conférence de presse. Gros mensonge de cet ancien ministre de la Santé, qui aura étalé sa mauvaise foi pendant cette conférence de presse. Qu’est-ce que le Fafci et comment fonctionne-t-il ?

Ce fonds a été initié par la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara en vue d’aider les femmes à se prendre en charge et à s’occuper de leurs familles. Depuis la mise en place du Fafci en 2012, ce sont plus de 200.000 femmes qui ont bénéficié d’un fonds pour leur permettre d’être autonomes. Les activités financées se sont diversifiées. Il s’agit du commerce, l’agriculture ; l’artisanat ; la restauration et l’élevage. D’un montant d’un milliard de Fcfa, ce fonds est passé à 12 milliards de Fcfa et couvre les 31 régions de la Côte d’Ivoire et les grandes villes.

Guikahué peut-il jurer sur la bible que depuis 2012, le Fafci ne finance que les femmes proches du couple présidentiel ? Par ailleurs, le mode de financement est pourtant bien connu. Les fonds sont généralement repartis dans les Coopec et les femmes souscrivent pour en bénéficier. Peut-il sortir la preuve de ce que les femmes présentent leurs cartes de militante avant de bénéficier des fonds ? On l’a constaté dans le N’zi au travers des témoignages des femmes. Le Fafci a permis à de nombreuses femmes parmi elles de sortir de la pauvreté. Et les femmes qui ont témoigné ne sont sûrement pas des militantes du Rhdp.

Ce qui est demandé à Guikahué, c’est de faire des critiques objectives sur la base d’éléments de preuve. C’est la démarche scientifique d’un universitaire. En faisant des affirmations gratuites, il s’inscrit dans la clique des citoyens ordinaires qui distillent ou colportent des rumeurs pour se faire remarquer. S’il est suffisamment honnête, il saura que le Fafci a bénéficié à ses propres sœurs dans la région de Gagnoa. Dommage pour un universitaire, de surcroit un ancien ministre et ancien cadre du Rhdp qui crache dans la soupe qu’il a pourtant dégustée à satiété.

Yves TAPE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.