Après le primaire public et le secondaire, la grève s'invite dans les écoles catholiques des 15 diocèses de Côte d'Ivoire. Les enseignants de ces établissements sont, en effet, sur le pied de guerre et projettent de déposer la craie en mai prochain. En cause, plusieurs revendications contenues dans le préavis de grève dont copie a été déposée à la Commission épiscopale pour l'éducation catholique et au ministère de l'Education nationale. Celles-ci ont été dévoilées, jeudi 11 avril 2019, au siège de la centrale syndicale Humanisme, par Kouadio Yao Étienne, secrétaire général du Syndicat national des enseignants du primaire catholique (Synepca-Ci) et porte-parole de l'Union des syndicats des écoles catholiques de Côte d'Ivoire (Usecci). Lors de la conférence de presse qu'il a co-animé avec Pogonamou Mathieu, secrétaire général du Syndicat national des enseignants du secondaire catholique (Synesca-Ci), le porte-voix des 5 syndicats du milieu, déclinait les griefs majeurs sur les 13 points de revendications. Il s'agit notamment du paiement des arriérés de salaire cumulé chiffré à 1,5 milliard F CFA des enseignants du préscolaire, du primaire et des employés du secondaire catholique (contractuels et titulaires) ; de la réintégration des délégués syndicaux et ceux des personnels licenciés sans autorisation préalable de l'inspection du travail et de l'application et la revalorisation de la grille conventionnelle de l'enseignement catholique de 1998 dans toutes les écoles catholiques. Mais aussi et surtout le '' retrait pur et simple de l'ordonnance du 20 janvier 2019 prise par Monseigneur Gaspard Beby Gnépa (président de la Commission épiscopale pour l'éducation catholique, ndlr) ainsi que de tous les textes subséquents ''. Sur ce point, le syndicaliste rappelait que le 20 janvier dernier, le président de la commission épiscopale pour l'éducation catholique, Mgr Gaspard Beby Gnépa, décidait de dissoudre toutes les associations des fidèles ( enseignants, parents d'élèves) en activité dans les écoles catholiques ivoiriennes. Ainsi, désormais, l'existence de toute association restait soumise à l'autorisation préalable de la Conférence des évêques catholiques de Côte d'Ivoire. ''Cette ordonnance est en totale violation avec la Convention collective de l'enseignement catholique de Côte d'Ivoire de 2004 et la convention de concession du service public de l'enseignement aux établissements privés d'enseignement laïcs et/ou confessionnels. A plusieurs égards, l'ordonnance foule aux pieds les libertés fondamentales dont le droit syndical et le droit de grève. Nous ne pouvons pas accepter le reniement de nos droits'', récriminait Kouadio Yao Étienne. Se prononçant sur les autres revendications, il faisait savoir que ses camarades réclament le reclassement des enseignants dits ''locaux'' sur la grille conventionnelle à partir de leur date de leur première prise de service dans une école catholique du pays ; l'arrêt de l'abattement des salaires dans certains diocèses ; le paiement d'une indemnité contributive au logement aux enseignants du préscolaire et du primaire et la signature de contrat à durée indéterminée pour les employés ayant au moins 24 mois de présence effective dans l'enseignement catholique. '' Par cet arrêt de travail, nous revendiquons aussi la restitution de la caisse de solidarité aux enseignants ; le paiement de la part patronale des primes d'assurance maladie ; la révision des taux de participation de l'employeur aux frais funéraires des employés et l'arrêt du harcèlement moral contre des camarades délégués. Si on nous fait la sourde oreille et que ces points restent sans solutions jusqu'au 1er mai prochain, alors, le lendemain, 2 mai, nous fermerons les écoles '', prévenait-il, se disant, par ailleurs disponible pour '' toutes discussions susceptibles d'aboutir à un accord et éviter la grève qui n'est pas l'option privilégiée mais qui s'impose ''.

Aude Assita Konaté 

COMMENTS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.