.

Stèle de Duékoué : La grosse manipulation de Gbagbo

Stèle de Duékoué : La grosse manipulation de Gbagbo
Publié le: 5 avril 2022
Gbagbo est de retour avec la manipulation

Temps de lecture : 3 min

 

Abidjan le 5 avril 2022 (Infoplus.ci)-Du 7 au 10 avril 2022, l'ancien président Laurent Gbagbo entame une tournée dans le Guemon et le Cavally. Il sera à Duékoué, dans le Guémon et à Guiglo, dans le Cavally. Selon ses collaborateurs, cette visite s'inscrit dans le cadre des rencontres de compassion au peuple Gueré, qui auraient subi des massacres, selon les organisateurs. Rentré en juin 2021 de la Cour pénale internationale (Cpi), Laurent Gbagbo s'adonne donc à son jeu favori : la manipulation. En décidant d'aller à l'ouest, l'ancien chef d'Etat en perte de vitesse espère utiliser la souffrance des populations pour se tailler une certaine popularité. Et pour mieux exploiter cette souffrance, il a fait bâtir une stèle qui représente le symbole "des Guéré massacrés pendant la crise post-électorale". Comble de la manipulation, sur la stèle, il est marqué ceci : " La France, l'ONU et la rébellion ont fait d'eux des victimes d'un génocide". C'est cette pilule que le Ppa-CI tente de faire avaler aux Wê. La stèle en question est bâtie à Duékoué carrefour, lieu où il y eu de violents combats entre les miliciens liberiens engagés par Gbagbo et les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci).

 

"Il n'y a eu aucun génocide à l'Ouest" 

 

Voici l'épitaphe qui est marquée sur la stèle
Voici l'épitaphe qui est marquée sur la stèle de Duékoué 

 

Il a été démontré qu'il n'y a eu aucun génocide à l'ouest. Ni les organisations de défense des droits de l'homme locales ou internationales, ni aucune entité crédible n'a parlé de génocide. C'est un terme sorti de l'imaginaire de Gbagbo et ses camarades pour manipuler l'opinion. Et contrairement à ce que croient Gbagbo et ses partisans, au lieu où est érigée cette stèle, se trouvent ensevelis les corps de plusieurs dizaines de miliciens liberiens engagés par Gbagbo et les cadres de l'ouest pour perpétrer des atrocités dans cette partie de la Côte d’Ivoire. Ceux-ci ont fait des milliers de morts civils parmi les supposés partisans du président Alassane Ouattara, entre octobre 2010 et juin 2011. S'y trouvent également ensevelis des populations issues d'autres communautés. C'est donc faux de faire croire qu'en ce lieu, il n'y a que des Gueré.

 

"Le Ppa-CI joue sur la fibre tribale" 

 

Comme toujours, le Ppa-CI, qui est la version du Fpi mutant surfe sur la fibre ethnique. Laurent Gbagbo est convaincu que les Ivoiriens sont passés à autre chose. En témoignent notamment les réalisations du gouvernement dans la région. À titre d'exemple, les travaux de la construction du CHR de Guiglo ont été lancés, la ville de Taï est connectée au réseau électrique, ce qui n'était pas le cas depuis 54 ans, sans oublier les travaux de bitumage dans de nombreuses localités. Autant de faits qui ont gommé la parenthèse de la gestion chaotique de la refondation. Au pouvoir, après avoir érigé de nombreux monuments en Côte d’Ivoire, Gbagbo et ses camarades remettent le couvert dans l'opposition en érigeant un monument qui déforme l'histoire de ce pays. Le gouvernement laissera-t-il cette stèle de la manipulation ? Il urge d'agir avant que le Ppa-CI ne rouvre les blessures en phase de cicatrisation.

Jean Yves TAPÉ