Au fil du temps et à l’approche de l’échéance 2020, l’on continue de se rendre compte que l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigabfori Soro évolue dans une véritable bulle dont lui seul connait la contenance. A la vérité, toute sa stratégie repose sur la victimisation, la manipulation de l’opinion, le mensonge et les pratiques mafieuses. Ainsi, après avoir joué les victimes suite à son départ de la présidence de l’Assemblée, menti sur ses allocation viagères, réalisé un vrai-faux film sur son arrestation manquée en Espagne, le leader de l’ex rébellion continue d’attirer sur soi les spotlight. Et comme si les faits évoqués ci-haut ne suffisaient pas, l’homme vient d’engager une énième campagne de victimisation et de manipulation en alléguant que les autorités d’Abidjan lui auraient refusé la délivrance d’un passeport.

Mais cette autre affaire est un épais tissu de mensonges cousu de fil blanc. Après des investigations minutieuses et des renseignements sur les critères et conditions de délivrance des passeports en vigueur en Côte d’Ivoire, l’on se rend compte que Guillaume Soro continue de jouer sur son terrain favori : La manipulation et la victimisation. Sur l’allégation de refus de délivrance de passeport, il n’en est absolument rien ! Comme tout citoyen, Guillaume Soro disposait d’un passeport ordinaire qui est arrivé à expiration le 4 novembre 2018. Ce passeport porte le numéro suivant : 13AD1047.

Conformément à la procédure en vigueur, Guillaume Soro a introduit une demande de renouvellement de son passeport le 11 février 2019. Soit exactement trois jours après son départ de la présidence de l’Assemblée nationale qu’il a quittée le 8 février de la même année. Et conformément aux procédures, un nouveau passeport lui a été délivré. Ce nouveau passeport dont la date de validité court jusqu’au 10 février 2024 porte le N°18AT58659 (Voir Fac-similé N°1). Mais le 22 août 2019, soit six mois après la délivrance de son document, Guillaume Soro introduit à nouveau une autre demande délivrance d’un passeport ordinaire.

Cette fois-ci, la demande a été formulée à Paris, à l’Ambassade de Côte d’Ivoire en France où la requête a été enregistrée au Service consulaire le 23 août 2019 (Voir fac-similé N°2). Le motif avancé dans cette nouvelle requête est que l’ex PAN aurait égaré son passeport qui a été délivré le 11 février 2019. C’est donc dans l’attente de la délivrance de ce document que Guillaume Soro a décidé de ruer dans les brancards en accusant le pouvoir du président Alassane Ouattara de refuser de lui délivrer un simple passeport ordinaire alors qu’il est « ivoirien de père et de mère ».

Mais si l’on s’en tient aux critères et conditions de délivrance des passeports et aux documents qui lui ont été déjà délivrés, l’on parvient à la conclusion selon laquelle Guillaume Soro est dans un déni permanent de vérité. Tenons-nous en strictement aux faits. Guillaume Soro dispose déjà d’un passeport diplomatique. C’est d’ailleurs avec ce passeport diplomatique qu’il a rempli ses formalités de check-in à l’hôtel où il a logé en Espagne. Mieux, après l’expiration de son précédent passeport, un nouveau lui a été délivré le 11 février 2019.

Ici les dates sont très importantes. Soro a quitté la présidence de l’Assemblée nationale 8 février 2019. Et c’est pendant cette période où il était très virulent et attaquait durement le président Alassane Ouattara et son régime qu’il a introduit sa demande de renouvellement. Mais sans considérer ses attaques, le régime qu’il continue d’accabler lui a délivré ce document administratif. Mieux, Soro a eu son document en un seul jour. Il a fait la demande le 11 février et le passeport lui a été délivré le même 11 février 2019. Ici, si l’on veut suivre Soro dans sa logique, le régime avait des raisons évidentes de lui refuser ce document au regard de ses attaques. Mais rien n’en a été. Si donc le régime ne lui a pas refusé le passeport quand la rupture d’avec le RHDP venait d’être opérée, pourquoi le faire aujourd’hui où le RHDP est le maître absolu du jeu politique ?

Mais cette attitude et posture de Guillaume Soro frisent la mauvaise foi ou la méconnaissance des conditions et délais de délivrance de ce document. Sur la question, nous avons approché un agent des services des passeports et son argumentaire anéanti les accusations de Guillaume Soro. « Le délai de délivrance d’un passeport ordinaire que les gens appellent passeport vert n’est pas le même quand la demande est faite au pays ou depuis l’étranger. Quand la demande est formulée au pays, le passeport ordinaire peut être délivré entre 48 et 72H, soit trois jours maximum après l’introduction de la demande. Mais quand la demande est formulée à l’étranger, le processus prend relativement un peu de temps où les délais vont jusqu’à trois mois. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a aucune mention de l’appartenance politique ou idéologique dans les documents à renseigner. Nous traitons donc tous les dossiers que nous recevons dans les mêmes conditions et dans le respect des mêmes délais », a indiqué notre source.

Dans le cas d’espèce, Guillaume Soro a introduit sa demande de passeport ordinaire dans le 22 août 2019 à Paris. A partir de cette date, le demandeur Guillaume Soro a jusqu’au 22 novembre 2019 pour se voir délivrer son passeport ordinaire. Cela revient à dire que Guillaume Soro est encore dans les délais et sa demande en cours de traitement. Mais qu’est ce qui a bien pu pousser l’ex PAN à ruer dans les brancards en alléguant que le pouvoir d’Abidjan lui refuse un passeport alors qu’il connait la procédure en vigueur ? Si ce n’est pas de la mauvaise foi, ça y ressemble terriblement.

In L’Expression du 17 octobre 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.