Soro a menti sur ses allocations de rentes viagères

Selon le confrère l’Expression qui a mené une investigation relative aux allocations de rentes viagères perçues par l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro a touché, depuis octobre 2012, plus de 280 millions de Fcfa. Une information qui prend le contrepied des allégations de son directeur de communication, Moussa Touré. Celui-ci avait annoncé que les allocations de Soro avaient été suspendues dans un tweet. Une sortie qui a ulcéré plus d’un dans les arcanes du pouvoir, d’autant plus que ce tweet tentait de montrer l’ingratitude du président de la République, Alassane Ouattara. Le porte-parole adjoint du Rhdp, Mamadou Touré, était monté au créneau pour démentir ce tweet, en indiquant que Guillaume Soro percevait bel et bien ses allocations de rentes viagères d’ancien Premier ministre et ensuite d’ancien Président de l’Assemblée nationale. Des proches de Guillaume Soro ont persisté dans la dénégation, dont un ancien magistrat.

Aujourd’hui, on est en mesure de dire exactement le montant perçu par l’ex-Premier ministre et ancien président du Parlement ivoirien.

D’octobre 2012 à aujourd’hui, au titre d’ancien Premier ministre, il a perçu la moitié de l’allocation qui s’élève à 3.300.000 Fcfa par mois. Il devait percevoir 6.600.000 Fcfa. Selon la loi n°2005-201 du 16 juin 2005 en son article 3, la rente viagère baisse de moitié (50%) si le concerné continue de percevoir un autre salaire sur le budget de l’Etat. Or, dans le cas d’espèce, Soro est encore député. En ce qui concerne l’allocation de la rente viagère en tant qu’ancien président de l’Assemblée nationale, il faut rappeler que c’est effectif avec le même principe.

Le 14 mai 2019, il a déposé son dossier à cet effet auprès des services compétents. Depuis juin 2019, il touche régulièrement et sans interruption 2.950.000 Fcfa dans les mêmes conditions fixées par la loi. En tout et pour tout, aujourd’hui, il touche mensuellement, au titre de ses allocations de rente viagère, 6.250.000 Fcfa, hormis ses indemnités de députés. Dire que le gouvernement a bloqué son argent relève d’un leurre. A la limite, le Directeur de la Communication, Moussa Touré, devrait se référer à son mentor avant d’annoncer une information.

Reine MELEDJE avec L’Expression

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.