Parmi les personnes arrêtées proches de Guillaume Soro, figure Cissé Mory. Qui est-il ? Que faisait-il avant la rébellion ?

Cissé Mory était un délégué médical, avant 2002. Il résidait à Koumassi. C’est un ami de longue date de Koné Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul. Au moment où celui-ci résidait à Koumassi, Cissé Mory lui venait de temps en temps aide. Puis éclate la rébellion armée du 19 septembre 2002. Quelques semaines après la rébellion, Soul to Soul est appelé par Soro en zone sous contrôle de la rébellion. Il est ‘’affecté’’ à Man pour collecter les fonds provenant de divers trafics dont le cacao et le diamant pour renflouer les caisses de la centrale financière de la rébellion. Soul to Soul fait alors appel à son vieil ami Cissé Mory pour l’aider. En 2004, Bouaké est bombardé. Soro fait appel à Soul to Soul à Bouaké. Cissé Mory est donc chargé de coordonner les trafics à l’Ouest pour le compte de la centrale. A Bouaké, il est appelé ‘’jeune riche’’ pour son goût immodéré du luxe.

Quand Soro signe les accords de Ouagadougou en 2007 et devient Premier ministre, Cissé Mory descend à Abidjan. Il y entreprend de nombreux investissements dans le domaine immobilier. Pour blanchir l’argent, il lui faut une structure. Il décide, avec Soul to Soul de créer SCI EBUR, une société immobilière. Ils se font aider par un agent immobilier qui bossait pour une agence immobilière située à Marcory, face au Yota. La société est chargée de gérer les biens immobiliers de Soro et ses proches. Quand Soro manifeste le désir d’acheter la résidence de Marcory résidentiel, il en parle à Gbagbo. Celui-ci ordonne au Trésor public de conclure l’acte d’achat. La résidence appartient à l’ancien président de l’Assemblée nationale du Bénin, M. Houngbédji. L’acte d’achat est scellé et la résidence est acheté au nom de l’Etat ivoirien. En 2017, le Trésor découvre que la résidence en question ne figure nulle part dans le patrimoine immobilier de l’Etat. Les enquêtes permettent de découvrir fin 2018 de nombreux mouvement au cadastre pour le changement de propriétaire de la résidence.

Les enquêtes se poursuivent et les enquêteurs découvrent que la société qui tente de récupérer la résidence est SCI EBUR. Il est découvert que les actionnaires principaux de cette société immobilière sont Koné Kamaraté Souleymane et Cissé Mory. Ils sont pris la main dans le sac. Ils ont acquis de nombreux autres biens immobiliers. D’aucuns parlent de l’acquisition des résidences contiguës à l’ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire qui servaient d’annexes au siège de l’Assemblée nationale dans lesquelles Guillaume Soro avait ses bureaux. Les fonds ayant servi à l’acquisition de cette résidence auraient transité dans les comptes de SCI EBUR en provenance de l’Assemblée nationale. Vrai ou faux ? Difficile de le dire. Toujours est-il que les enquêtes sont en cours pour récupérer tous les biens acquis de manière illégale par cette structure. Cissé Mory est donc une pièce maîtresse du dispositif Soro. Il doit presque tout à Soro, sauf la vie.

Reine MELEDJE 

COMMENTS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.