Rares sont ceux qui feraient comme Ouattara Aboubakar dit Boubak. Élu député en décembre 2011, il a perdu lors des dernières législatives en 2016. Il aurait pu se désengager des actions de solidarité et de développement du Baribo, qui regroupe plusieurs localités du Gontougo. Que non ! L'homme continue toujours de soutenir son canton par des actes de solidarité. Boubak, comme l'appellent affectueusement ses proches, a la main toujours à la pâte. Réhabilitation d'infrastructures de développement, parrainages d'activités socio-économiques, prise en charge de malades, Boubak n'a jamais été aussi sollicité. "Le Baribo est ma raison de vivre. On ne verse pas l'eau du bain avec le bébé", aime-t-il lancer. 

De la même génération que la plupart des jeunes leaders ivoiriens, Ouattara Aboubakar a un parcours flatteur. Membre du Bureau exécutif national du Rassemblement des jeunes républicains ( Rjr) aux côtés de Karamoko Yayoro, il a vite gravi les échelons au Rdr, son parti politique. Vice-président du Rjr, il est nommé commissaire politique de Sandégué. Il réussit à se faire élire député de Sandégué en 2011. Débute pour ce cadre du Baribo une aventure politique faite de haut et de bas. Des bas, il en a connu. Il a particulièrement été sonné par sa défaite en 2016. Pour autant, il est resté constant. Un an après sa débâcle électorale, il est aussitôt sollicité par les populations qui lui expriment leur regret. En fils plongé dans la tradition, il accepte le pardon et décide de s'investir encore plus. Proche du ministre d'État Hamed Bakayoko, il réorganise la jeunesse du Baribo. Il fonde une société de BTP qui emploie de nombreux jeunes. Il diversifie ses activités économiques. 

Le lycée de Sandégué en piteux état est réhabilité grâce à ses soins. Il a visité le lycée ce week-end du Maoulid pour toucher du doigt l'avancée des travaux. Il parraine la mutuelle de développement de la sous-préfecture de Dimandougou et est l'invité d'honneur de la fête de la lumière de Kouassidougou. Il participe à la nuit du Maoulid à Dimandougou et Namassi, toujours dans le département de Sandégué. Sa constance et son travail lui valent une nomination en qualité de Conseiller économique, social, environnemental et culturel. Une nomination saluée par les populations du Baribo qui retrouvent leur fils et pour lequel ils s'engagent désormais. "Notre rôle, au-delà de la politique, est de donner à notre région la richesse qu'elle nous a donnée. C'est à dire l'éducation", nous a indiqué Boubak. 

Il a des bonnes relations avec les cadres du Gontougo, notamment avec le ministre Adjoumani, président du conseil régional du Gontougo dont il est vice-président. Il entretient de bonnes relations avec presque tous les hauts cadres du Rhdp. Pour lui, la victoire du Rhdp réside dans le rassemblement et non la division. C'est pourquoi il s'attelle à rassembler les fils de sa région autour du Rhdp et du président de la République, Alassane Ouattara. 

Yves TAPÉ 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.