Les chefs traditionnels militent pour la reprise du dialogue politique entre Bédié et Ouattara

Les têtes couronnées de 3 régions du Sud ivoirien (Grands ponts, Sud-Comoé et Lagunes) se préoccupent de l’avenir du pays à une dizaine de mois du prochain scrutin présidentiel. Dans un message délivré en leur nom par Nanan Aboudou Faustin, ces chefs traditionnels inquiets du climat de tension qui souffle sur la Côte d’Ivoire, interpellent le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, sur la nécessité de revenir à l’alliance politique avec son cadet. A savoir, le président de la République en exercice, Alassane Ouattara. « Au moment où nous abordons le délicat virage qui doit nous conduire aux élections en 2020, l’amorce d’un divorce politique d’avec votre Frère (Alassane Ouattara, ndlr) devient pour nous tous, Ivoiriens et Ivoiriennes, pour tous ceux qui vivent ici, un sujet de crainte et de peur au regard de toutes les interprétations et les imaginations que nul ne peut s’empêcher d’entrevoir. Et qui malheureusement sont légion », alertent les chefs soucieux du maintien de la dynamique de paix et de développement impulsée par l’alliance Bédié-Ouattara. Bien avant les dépositaires des us et coutumes du ‘’pays’’ Atchan, Agni et Adjoukrou, précisaient que leur démarche vers l’ex-chef d’Etat et son cadet (Alassane Ouattara, qui les avaient reçu en audience le 23 avril 2019, ndlr) fait suite à l’évolution inquiétante du climat politique. « Fort du constat qui se dégage, il nous est apparu urgent de vous rencontrer pour partager avec vous les préoccupations et les inquiétudes de nos populations », énonce le porte-parole, relevant avec « tristesse et amertume » que l’excellence qui caractérisait les relations Bédié-Ouattara a malheureusement pris du plomb dans l’aile. Aussi, souligne-t-il, « celui avec qui vous avez servi la cause de la paix au nom de laquelle d’énormes sacrifices ont été consentis par vous pour consolider les acquis, se retrouve aujourd’hui dans un schéma d’apparente opposition laissant transparaître à nos yeux et aux yeux de tous les Ivoiriens, une amorce de divorce au plan politique entre des frères qui ne dit certes pas son nom. Mais qui est, pourtant la réalité de ce qui nous est servi à travers les médias ». De cette situation, les chefs en mission de paix, décryptent « une atmosphère de crainte et de peur dans l’esprit de nos compatriotes qui se projettent dans le récent et triste souvenir de notre histoire chargée de souffrances et de douleurs dont les cicatrices et les plaies ont laissé des traumatismes difficiles à éradiquer ». D’où leur initiative citoyenne de partager avec leur interlocuteur du jour, la crainte et la peur de leurs populations. Celles-ci estiment, à les en croire, que si rien n’est fait pour éteindre le feu qui est allumé, il va se propager et finir par décimer et détruire tout ce qu’il a mis du temps à construire par amour pour la Côte d’Ivoire. « Aux élections de 2010, vous avez, par amour pour votre pays, refusé de boycotter les élections. Mieux, vous avez, en ce moment précis, appelé les militants du Pdci-Rda à voter au second tour pour votre frère, le Président Alassane Ouattara. Bien plus, au plus fort de la crise post-électorale, vous n’avez jamais cessé de soutenir la cause de la démocratie en vous rangeant aux côtés de votre frère cadet pour faire reconnaître sa victoire aux yeux du monde entier. Quel acte sublime de solidarité ! », apprécient les hôtes venus d’Aboisso, Dabou et Abidjan. « En lui accordant votre confiance, votre choix du moment a sauvé ce pays du désastre. Quel amour pour votre nation ! », encensent-ils, ajoutant qu’en 2015 et toujours pour consolider la paix et donner un ancrage solide au réveil économique et social du pays, le président Bédié avait renouvelé son soutien à son allié à travers l’historique appel de Daoukro. A leur lecture, il s’agissait de la parfaite démonstration et l’illustration de son engagement à créer et maintenir la paix en réunissant tous les enfants d’Houphouët-Boigny autour d’un idéal. Celui de consolider et de consacrer les valeurs d’unité et d’entente. Acquis de l’alliance Bédié-Ouattara. « L’alliance entre vous et votre cadet a permis de réaliser des performances économiques exceptionnelles et ce, dans un climat politique apaisé et sécurisé. Cette coalition au sommet a donné naissance au duo gagnant Alassane-Bédié au travers de qui notre pays est remonté des cendres pour réaliser en 10 ans les performances économiques exceptionnelles qui ont littéralement transformé le visage de ce pays avec à la clé des constructions infrastructurelles ultramodernes dont l’une, le célèbre troisième pont d’Abidjan porte, votre prestigieux nom », se fera formel le porte-parole, Nanan Aboudou, relevant, par ailleurs, des similitudes entre la vision de l’émergence affichée pour notre pays à l’horizon 2020 et le plan stratégique de développement d’Henri Konan Bédié, décliné à travers les 12 chantiers de l’éléphant d’Afrique. Toute chose qui signifie, aux yeux de Nana Aboudou et de ses pairs têtes couronnées, que les performances enregistrées aujourd’hui sous le mandat du président Ouattara sont en harmonie avec la vision prospective de M. Bédié exprimée dans le slogan ‘’le progrès pour tous et le bonheur pour chacun’’. « Vous êtes donc pour nous, un homme de paix qui, face aux enjeux du futur, sait faire le sacrifice qui sauve. Après tant d’efforts et de sacrifices, après tant de résultats, faut-il revenir à la case départ ? Quand la crise éclate, elle n’épargne personne et ceux qui payent le plus lourd tribut sont les populations innocentes et principalement celles du grand Sud de notre pays », interpellent les hôtes de Daoukro, priant leur tuteur « d’envisager la démarche du retour au nécessaire et indispensable dialogue avec le Président Alassane Ouattara ». De ce dialogue, assurent-ils, « jailliront toutes les solutions et les arrangements politiques qui nous conduiront à la paix. Pour la paix, aucun sacrifice n’est trop grand et vous l’avez déjà fait et maintes fois démontré ».

Aude Assita Konaté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.