Un quotidien de la place barrait à sa Une en octobre dernier : « Le mauvais Bédié, père de l’ivoirité est de retour ». Cette manchette avait vite fait de fâcher dans certains cercles. Mais, aujourd’hui, le temps semble donner raison au média. Lequel se trouve conforté dans sa conviction avec la récente sortie du président du Pdci, Henri Konan Bédié. Ce qui lui vaut d’ailleurs, des ‘’flèches’’ de cadres et militants du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rdhp). Et, au-delà, des Ivoiriens et des amis de la Côte d’Ivoire, militants d’une Côte d’Ivoire rassemblés pour l’émergence atteinte. Remontés et désormais décidés à ne plus faire de cadeau à l’ex-allié de leur mentor, le président de la République, en exercice, Alassane Ouattara, l’un des porte-paroles du parti unifié - au pouvoir -, Mamadou Touré, s’est fait, mardi 11 juin 2019, leur porte-voix. En conférence de presse conjointe au Golf-Hôtel d’Abidjan-Cocody, le jeune ‘’lieutenant’’ du président Ouattara jetait de grosses pierres dans le jardin de l’ex-chef d’Etat. Qui accusait ouvertement le pouvoir actuel d’être derrière les orpailleurs et les fraudeurs d’identité. « L’orpaillage n’a pas commencé sous Alassane Ouattara. Et ce problème est pris à bras le corps par le président Alassane Ouattara. En homme d’Etat responsable, il a adressé des solutions dont certains sont en cours de mise en œuvre. C’est ce que fait un gouvernement responsable au lieu d’exacerber les tensions comme le faisait le gouvernement irresponsable d’une autre époque dans ce pays », critiquait-il sévèrement, s’interrogeant, par la suite, sur les raisons de « ce soudain et curieux réveil » pour mettre en exergue des faits sociaux. Notamment l’orpaillage, la fraude sur la nationalité et les conflits inter-communautaires. Puis, de répondre : « il y a un enjeu politique derrière. Sinon, deux ministres qui ont eu à gérer le département des Mines, étaient du Pdci. Est-ce que Bédié est en train de nous dire que ces deux ministres étaient en complicité avec les orpailleurs alors qu’ils ont mis en place par exemple le Code minier ? Non ! L’exploitation irresponsable des problèmes sociaux à des fins électoralistes est inacceptable », fulminait Mamadou Touré, estimant que la perte de vitesse du Pdci qui ne cesse d’enregistrer dans ses rangs des défections, finit par faire perdre « toute sérénité et toute lucidité à son président, Bédié ». Réveillant ainsi les vieux démons de l’Ivoirité, du repli ethno-tribal et de la haine de l’étranger. Démons auxquels le président Ouattara oppose le vivre ensemble pour porter dans la diversité, l’émergence du pays.

Aude Assita Konaté

COMMENTS

  • Stevodog (non vérifié) 06.12.2019, 12:54 pm

    Buy Xenical Online No Prescription Xenical Buy 60mg Uk cialis 200 mg Viagra Cialis Douleurs Generico Kamagra Gelatina Orale Diovan For Sale Mexico

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.