L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, serait-il disposé à rencontrer enfin Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien ? Tout porte à le croire, selon Jean-Bonin, haut cadre du Fpi. Dans une contribution publiée sur son profil Facebook, ce mercredi 12 juin 2019, ce juriste a fait des révélations. « (…) Amani Nguessan, à son retour de Bruxelles, est venu me rencontrer à mon domicile, le mois dernier, pour me demander de dire à Affi qu’il n’arrive pas à joindre que Gbagbo souhaiterait maintenant le rencontrer le plus tôt possible et sans condition. Pour l’heure, Affi n’a pas souhaité donner suite à cette invitation », révèle ce haut responsable du Fpi proche d’Affi N’guessan. Si l’information qu’il donne est exacte, c’est dire que le point de non retour entre Gbagbo et Affi n’a pas encore été franchi, depuis le rendez-vous manqué de Bruxelles.

Mi-mai 2019, Affi obtient un rendez-vous avec Laurent Gbagbo, qui a rejoint Bruxelles après son acquittement suite à un procès qui aura duré près de 8 ans. A Paris, le leader du Fpi attend en vain. Il est contraint de faire une déclaration de démission de son poste. Ce qu’il refuse. Son séjour est écourté. « J'ai été bloqué à Paris. Je n'ai donc pas pu me rendre à Bruxelles pour rencontrer le président Gbagbo. Je retourne à Abidjan où, dans les prochains jours, j'animerai une conférence de presse en vue d'éclairer l'opinion publique sur les circonstances et les raisons pour lesquelles la rencontre a échouée", avait écrit M. Affi, depuis Paris.

Selon lui, « un ami du président Gbagbo, m'a assuré de ce que ce dernier avait accepté de me recevoir à Bruxelles. Il m'a même autorisé à rendre publique l'information relative à cette rencontre ». « À ma grande surprise, à mon arrivée à Paris l'ami (de Gbagbo) me fait comprendre que le président Gbagbo exige avant de me recevoir que je fasse, au préalable, une déclaration. J'ai trouvé l'esprit de cette déclaration, son contexte et son contenu méprisant, insultant et contraire à l'esprit de réconciliation et d'unité du parti qui m'anime. En conséquence, j'ai refusé, j'ai dit non », avait-il poursuivi.

Affi avait organisé une conférence de presse à Abidjan, fin mai, pour dénoncer ‘’l’attitude méprisante de Gbagbo. Par la suite, une source proche des deux parties révélait une nouvelle médiation menée par Amani N’guessan. La révélation de Jean Bonin sonne comme une lueur d’espoir de réconciliation dans le camp Gbagbo.

Reine MELEDJE 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.