Affi n'a pas été reçu par Gbagbo

Entre l'ancien président, Laurent Gbagbo et son premier premier ministre, Pascal Affi N'guessan, le torchon brûle. Invité en Belgique par son patron pour une rencontre de clarification, Affi a été contraint de rebrousser chemin, convaincu qu'il est d'avoir été manipulé. Le président légal du Fpi est invité par Laurent Gbagbo en Belgique. Un de ses amis est médiateur dans cette crise que traverse le Front populaire ivoirien (Fpi). C'est lui qui "escorte" Affi en France et devait le conduire chez Gbagbo. Tout se gâte quand deux autres émissaires entrent en scène. Il s'agit de Ahoua Don Mello, ex-Directeur Général du Bureau national d'études techniques et de développement (Bnetd) et Assoa Adou, secrétaire général du Fpi tendance Gbagbo. Ceux-ci exigent de Affi une déclaration de démission de la présidence du Fpi avant toute rencontre avec Gbagbo. Le président du Conseil régional du Moronou est étonné. Il refuse cette déclaration d'autant que tout semble montrer qu'il est en train de tomber dans un traquenard. Radio France internationale (Rfi) est mobilisée pour recueillir la déclaration. La coordination des faits et la nature de la déclaration ne laisse aucun doute sur les intentions des émissaires. Affi N'guessan refuse. La discussion s'arrête. Le leader du Fpi plie bagage et rentre à Abidjan. Ce samedi 24 mars, il expliquera en profondeur ce qui s'est réellement passé. 

Bakary KONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.