En visite sur les fosses communes de Duekoué Simone Gbagbo prône l'apaisement : '' Que les esprits se calment '' Le 29 mars 2011, des fosses communes étaient découvertes à Duekoué. Précisément aux quartiers Petit Duékoué et Carrefour ainsi que dans le village de Guitrozon. 8 ans après les faits, l'ex- première dame, Simone Ehivet Gbagbo était sur les différents sites où ont été ensevelis des victimes de la crise post-électorale dans le chef-lieu de région du Guémon. Vendredi 26 avril 2019, présente dans la localité la plus affectée par les affrontements post-electoraux de décembre 2010 à avril 2011, pour présider l'édition 2019 de la fête de la liberté du parti créé par son époux (FPI), elle est venue saluer la mémoire des victimes. Et ce faisant, apaiser les esprits de celles-ci et de leurs proches pour éviter une autre découverte macabre de cette ampleur. ''C'est le sang de Christ qui peut apaiser le sang innocent qui a coulé ici et qui crie au ciel '', introduisait Simone Gbagbo, invoquant l'intercession du sang de l'esprit saint. ''Que la voix du sang de Christ crie plus fort dans tous les villages de Duekoué pour que l'apaisement ait lieu, pour que les esprits se calment '', a imploré - bougie allumée en main - la 2eme vice-présidente de l'aile du Front populaire ivoirien (FPI) opposée à celle légalement reconnue. Dirigée elle, par Pascal Affi N'guessan. En mémoire des victimes, la cheffe de file des ''Gbagbo ou rien'' (Gor) réunis dans la capitale du Guémon, a, par ailleurs, posé la première pierre de la stèle marquant la solidarité de son parti vis-à-vis des personnes ensevelies dans les fosses communes. Lors de cette visite du souvenir, de la compassion et de l'intercession pour le repos de l'âme des morts de la crise post-electorale de Duekoué, l'ex-first lady avait à ses côtés plusieurs pontes du bloc des Gor. L'on notait, entre autres, Guiriéoulou Emile rentré d’exil le 21 janvier dernier, suite à la prise de l'ordonnance portant amnistie des faits relevant de la crise post-electorale, ou encore Hubert Oulaye, Dosso Charles Rodel et Assoa Adou, Sg du Fpi-tendance ''Gbagbo ou rien''. Ce dernier va prononcer demain samedi 27 avril, le discours de clôture de la fête de la liberté. Il s'agira du message de l’ancien président, Laurent Gbagbo. Ce message a été précédé de celui d'ouverture et d'orientation délivré par Simone Gbagbo.

Aude Assita Konaté, Envoyée spéciale à Duekoué

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.