Isaak Bakayoko appelle les Ivoiriens à la sagesse

Les accusations portées contre le pouvoir RHDP quant à une présumée implication dans les 48 heures affrontements inter-communautaires à Béoumi - ayant fait 11 morts et une centaine de blessés - ulcèrent un militant du parti unifié de la région de la Bagoué. Il s’agit de Isaak Bakayoko, ex-directeur de cabinet du maire de Boundiali. Ce cadre Rhdp du chef-lieu de la Bagoué assène, en effet, dans une contribution dont copie nous est parvenue, ses vérités aux tenants de cette thèse. « Beaucoup de politiciens, en manque de stratégies, d'hommes de valeur capables, de porter un idéal républicain, un projet politique sérieux, à même de challenger le RHDP ou de se positionner comme une alternative crédible aux tenants du pouvoir, profitent de la moindre étincelle, au risque de se ridiculiser, la dramatise, pour juste intoxiquer et salir », critique Isaak Bakayoko, relevant que les détracteurs du Rhdp et leurs suiveurs, à quelques mois du prochain scrutin présidentiel, restent en réalité sans solutions aux préoccupations des Ivoiriens. « Ceux qui crient, quelle est leur solution ? car en réalité, c'est là que tout à commencer avec la mort du ''vieux''. Deux individus se battent pour un but non politique. On extrapole pour dire que le pouvoir a échoué dans la réconciliation nationale », s'irrite le directeur de cabinet de l’ex-maire de Boundiali, Lassina Konaté. Puis, le proche du ministre Bruno Nabagné Koné de souligner ceux qui, « dans un passé récent, trichaient avec leurs consciences, sont obligés de hurler avec les loups, en faisant le grand écart pour accuser le rattrapage, qui n'existe que dans leurs esprits, comme la base des affrontements de Béoumi ». Soucieux, en outre, ne pas laisser la manipulation prospérer, Isaak Bakayoko appelle à anticiper et prévenir les informations à venir. « Le passé doit servir à anticiper sur l'avenir. L'État doit être ferme », recommande-t-il relevant qu'un Ivoirien est libre de vivre là où il veut sur le territoire national. « On veut ghétoïser le pays, chaque ethnie dans sa zone. Où allons-nous ? On parle de terre, d'étranger, d'allochtones... Juste pour nier le droit des personnes vivant avec nous en leur créant un complexe dans leur propre pays », se plaint-il, dénonçant sèchement les pourfendeurs du Rhdp. « N'avons-nous pas de projets à part attiser les conflits pour en retirer les bénéfices, si bénéfice il y a ? », s'interroge-t-il. Isaak Bakayoko avance, par ailleurs, qu’aucun Ivoirien n'obligera un autre à faire la réconciliation. « Ce pouvoir n'a jamais empêché des gens de faire la politique ou de s'exprimer librement. On n’invente pas. Ceux qui veulent le pouvoir, qu'ils viennent sur le ring politique », invite Isaak Bakayoko, appelant à laisser les populations cohabiter en bonne intelligence et loin des basses manœuvres pour le pouvoir en 2020.

Aude Assita Konaté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.