Avant la convention du PDCI Bédié taille une constitution à sa seule mesure et exclut tout le monde… Chasser le naturel, il revient au galop. Après une période d’accalmie due certainement à son appartenance au RHDP jusqu’en 2018, le père de l’Ivoirité et l’exclusion en Côte d’Ivoire fait à nouveau parler de lui. A 85 ans bien comptés, l’ancien président chassé du pouvoir en 1999 par un coup d’état veut à nouveau se rasseoir dans le fauteuil présidentiel. Dans cette dynamique, N’Zuéba a décidé d’imposer des ‘‘clauses barrières’’ pour opérer un passage en force à la prochaine convention du PDCI RDA. En effet, toute la classe politique a été choquée ce week-end à la publication du code électoral devant présider au choix du candidat du vieux parti à la présidentielle du 31 octobre 2020. Pour ce faire, Bédié et son homme lige, Maurice Kacou Guikahué ont taillé une Constitution à la seule mesure de Bédié et qui exclut par conséquent tous les prétendants sérieux au sein de son parti. A titre d’exemple, pour être candidat au PDCI selon les règles édictées par Bédié, il faut pouvoir payer la somme de 25 millions de Franc CFA comme caution, ce qui exclut déjà beaucoup de prétendants qui n’ont pas une surface financière suffisamment épaisse. Au-delà de cette clause financière, la plupart des critères sont de nature à exclure tous les prétendants sérieux susceptibles de challenger Bédié à la prochaine convention. C’est le cas de Jean Louis Billon et de KKB qui ont certes les moyens pour payer la caution de 25 millions, mais qui ne pourront pas faire acte de candidature. Tous deux ont écopé de sanctions et ne totalisent pas 10 années de présence continue au sein du Bureau politique comme l’exige le code établi par Bédié. En 2013, le patron de SIFCA s’est fait élire à la tête du Conseil régional du Hambol sous la bannière du RDR. KKB quant à lui a écopé d’une sanction en 2016, après avoir dit « non » au référendum sur la 3e République. Au même titre que Yasmina Ouégnin suspendue pour « indiscipline », la même année (2016) de toute activité au Bureau politique dont elle était membre. L’ancien ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables, Thierry Tanoh, lui aussi ne pourra pas prétendre à une candidature à la candidature. Lui également avait écopé d’une sanction en juillet 2018 pour avoir été exclu du secrétariat exécutif au même titre que Adjoumani, Goudou Raymonde, Achi Patrick etc. au-delà de ces cadres, d’autres prétendants comme Tidjane Thiam et Kouassi Kouamé Patrice (KKP) dont les noms circulent ont été eux aussi exclus par la Constitution de Bédié par ces mêmes clauses. Ce nettoyage ainsi opéré, Bédié, à 85 ans, a donc un boulevard devant lui pour être candidat du PDCI RDA à la présidentielle du 31 octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

Caleb Özil

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.