Le Pr Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI RDA a fait une sortie des plus maladroites hier, dans les colonnes du confrère Le Nouveau Réveil. A défaut de s’associer à l’élan de solidarité ou de rejoindre l’équipe de médecins au chevet des personnes contaminées, le cardiologue-politicien qui voit la politique partout et en tout continue de polémiquer sur le sexe des anges… Le très truculent secrétaire exécutif du PDCI RDA continue de faire parler de lui. Et là encore, de la plus mauvaise des manières. Alors que sa tête est mise à prix à la tête du groupe parlementaire PDCI, Maurice Kacou Guikahué, pour détourner l’attention des militants sur sa gestion scabreuse, a trouvé utile de s’attaquer de nouveau au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, histoire de faire oublier les troublantes révélations du député KKP et espérer rebondir dans l’estime des militants du vieux parti. Mais c’est un écran de fumé qui s’est très vite dissipé avant même de sortir de son bureau à frasques du siège du PDCI de Cocody. De fait, alors que tous les médecins d’ici et d’ailleurs sont au front pour endiguer la progression de la maladie à coronavirus et sauver des vies, Guikahué continue de patauger dans les eaux boueuses de la politique politicienne. Après sa pantalonnade de mars dernier où il s’est offusqué du fait que le président de la République n’a consulté l’opposition avant son discours à la Nation sur l’état d’urgence, Monsieur ‘‘Orasel’’ revient à la charge en voulant faire une leçon d’éthique politique au RHDP et à son candidat. Dans une de ses nombreuses déclarations, le secrétaire exécutif, sans aucun début de preuve, s’est attaqué au RHDP et au Premier ministre en les accusant d’exploiter la lutte contre le coronavirus à des fins électoralistes. Dans le fond, Guikahué ne s’attaque pas à l’appui et aux dons qui sont faits aux populations. Mais il ne supporte pas d’entendre le nom du PM ou de voir son image sur des visuels à l’occasion des cérémonies de remise de ces dons. Il est vrai qu’en cas de crise de grande ampleur comme la crise sanitaire qui secoue toute la planète, les initiatives fusent de partout. Et souvent certaines actions vont dans tous les sens. Mais de là à assimiler la grande vague de solidarité actuellement en cours à une campagne électorale est une mauvaise foi manifeste qui ne saurait prospérer. Dans sa déclaration Guikahué affirme ceci : « Le PDCI RDA rappelle au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et au RHDP qu’en Côte d’Ivoire, la loi électorale interdit toutes réunions électorales et toute propagande électorale par quelque mode que ce soit, en dehors de la durée réglementaire de la campagne électorale et que les contrevenants à cette règle encourent des peines d’emprisonnement et d’amende. La même loi interdit d’apposer des affiches dans l’intérêt d’un candidat ou liste de candidats en dehors de la période réglementaire de campagne. Par conséquent, le PDCI RDA demande au candidat Amadou Gon Coulibaly de mettre immédiatement fin à cette propagande électorale illégale ». Mais de quoi parle au juste le patron de l’exécutif du PDCI RDA ? Guikahué : Amadou Gon t’attend sur le terrain ! Depuis l’apparition du premier cas de COVID-19 en Côte d’Ivoire, Guikahué peut-il avancer une seule date et un seul lieu où il y a eu une « réunion électorale » au profit du candidat du RHDP sous le couvert de la lutte contre la maladie à coronavirus ? Sur la prétendue propagande électorale, Guikahué peut-il montrer une seule affiche ou un seul don sur lequel il est fait mention de voter pour le candidat du RHDP ? Le sieur Guikahué doit se raviser. Ce qui arrive actuellement au pays et aux populations est trop sérieux pour que l’on fasse des insinuations politiciennes. Amadou Gon n’a pas attendu le coronavirus ou l’année électorale avant de se montrer altruiste vis-à-vis de ses concitoyens. Depuis qu’il est à la Primature et même bien avant, à chaque fête chrétienne, musulmane ou communautaire, le Premier ministre directement ou indirectement a toujours été proche des populations à travers divers dons. Il en est de même dans les situations difficiles où le Premier ministre s’est toujours montré solidaire des populations. Quand il y a eu des inondations dans le pays, des affrontements intercommunautaires, des sinistres de diverses natures, Amadou Gon a toujours été là, proche des populations. Pourquoi pour une crise d’une ampleur comme celle du coronavirus l’on estime qu’il est en campagne quand il fait des dons ? A l’évidence, on ne jette des pierres qu’à un arbre qui porte des fruits. On comprend que la candidature d’Amadou Gon fait véritablement peur à tous ses adversaires ; c’est pourquoi il faut l’attaquer sur tous les points, même les plus anodins. Sinon, si faire des dons, c’est être en campagne, qu’est ce que Guikahué attend pour faire des dons aux populations qui sont dans le besoin afin de préparer l’élection de son candidat en octobre prochain ? A la vérité, le secrétaire exécutif du PDCI n’a plus d’os à broyer. Ailleurs, tous les médecins, même ceux qui sont à la retraite se sont joints aux initiatives de lutte des gouvernements, sans qu’on ne leur demande. Ici, à défaut de rejoindre les valeureux médecins qui se battent jours et nuits pour sauver des vies, le secrétaire exécutif du PDCI, professeur agrégé en cardiologie continue de pérorer sur des dons à défaut d’en faire. Pendant ce temps, le Premier ministre, chef du Gouvernement, maître d’orchestre du plan de riposte sanitaire est sur le terrain avec la main sur le cœur. C’est sur ce terrain que Amadou Gon attend Guikahué. Pas des ragots dans les colonnes des journaux.

In L'Expression N°3012 du 16 Avril 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.