.

Arrestation de Fofana : Soro lâche finalement son aide de camp

Arrestation de Fofana : Soro lâche finalement son aide de camp
Publié le: 7 mai 2022
Soro a lâché son collaborateur

Temps de lecture : 2 minutes 

Abidjan, le 7 mai 2022 (infoplus.ci)-Ce n'est pas une surprise. L'ancien président de l'Assemblée nationale,Guillaume Soro a lâché son aide de camp, le Commandant Abdoulaye Fofana, arrêté le 3 mai 2022 à Abidjan. Il a fait un tweet dans lequel il demande que toute la lumière soit faite sur l'arrestation de son aide de camp. "J'ai eu la confirmation ce jour, de l'arrestation de mon aide de camp, le Commandant Abdoulaye Fofana à Abidjan alors que je le croyais engagé dans une procédure de demande d'asile politique en France. Je souhaite que toute la lumière soit faite", a-t-il annoncé.

 

Voilà le tweet de la trahison
Le tweet de la trahison 

 

Pour ceux qui connaissent Guillaume Soro, il a toujours abandonné ses collaborateurs au premier chant du coq. Kanigui Soro, Alphonse Soro, Sindou Meïté, pour ne citer que ceux-ci, peuvent en témoigner. Même Alain Lobognon, dur parmi les durs de Soro, a fini par le quitter. Tous évoquent un leader égocentrique, lâche et incapable de protéger ceux qui se mouillent pour lui. Souleymane Kamagaté alias Soul to Soul l'ignore sans doute, mais lui aussi a été abandonné par Soro en 2017, suite à l'affaire des écoutes téléphoniques qui l'incriminaient pendant la mutinerie. Soul to Soul avait invité les mutins de Bouaké à récupérer une importante cargaison d'armes dans sa résidence Bouakois. Face aux preuves brandies par feu Ahmed Bayayoko au cours d'une rencontre au Palais présidentiel, en 2017, Soro avait livré Soul to Soul, avouant au président que son collaborateur avait agi de son propre chef. Ce qui a valu l'arrestation et la condamnation de Soul to Soul. Ce tweet vient confirmer ce que beaucoup savent dans l'entourage de Soro. Commandant Fofana alias Amado SONDÉ vient de l'apprendre à ses dépens. Lui qui avait appelé l'armée à la sédition en octobre 2020. D'ailleurs, il a fait sa déclaration au même moment que son patron, qui a appelé les militaires à se rebeller contre le pouvoir. Ces appels à la sédition ont été suivis de tentative d'actes de déstabilisation des institutions de la République. Plusieurs arrestations ont été opérés en décembre 2020 parmi lesquelles un commissaire à Koumassi.

 

Commandant Fofana n'a pas su s'envoyer comme il l'avait lui-même conseillé aux militaires en 2020
Commandant Fofana n'a pas su s'envoyer comme il l'avait lui-même conseillé aux militaires en octobre 2020 

 

Les investigations sont vite remontées au commandant Fofana et son patron, qui ont disparu des écrans radars. On croyait leurs activités terminées. Que non ! Les revoilà encore en activité, cette fois, avec le Abdoulaye Fofana lui-même qui descend sur le terrain, sous un faux nom. Fort heureusement, les renseignements qui veillent au grain l'ont appréhendé avec plusieurs complices alors qu'ils projetaient des actions néfastes.

Yves TAPÉ