Soro est en tournée à Katiola

A l’issue d’un Comité Politique à Katiola, le samedi 11 mai 2019, Guillaume Soro et ses partisans se sont fendus d’un communiqué dans lequel ils ébauchent leur projet politique tout en lançant des piques au régime Ouattara. Il ressort, en effet du texte, des critiques sibyllines contre la gestion du pouvoir par Alassane Ouattara. Le faisant, Soro et sa « team » proposent leur vision et, par ricochet, leurs projets de société, comme alternative à ce qu’ils reprochent à la gouvernance Ouattara. Mais, Soro est-il vraiment sérieux quand il se glisse dans la peau d’opposant donneur de leçon, lui qui été, jusqu’à tout récemment, le n°2 du régime Ouattara et président de l’une des institutions majeures de ce pays ?

Comment lui, qui a été successivement ministre, Premier ministre et président de l’Assemblée nationale durant près de huit ans, sous le régime Ouattara, peut-il fustiger, la gestion des affaires sous ce régime, sans verser dans le ridicule ? D’abord, l’ex-Chef du Parlement dénonce le fonctionnement de la justice tout en affirmant rêver d’un « Etat de droit moderne, exemplaire, consacrant l’indépendance de la justice et l’égalité de toutes les personnes physiques et morales face à la loi en Côte d’Ivoire ». Lui et ses hommes proclament leur intention de « vaincre le signe indien de l’échec répété de l’instauration d’un Etat de droit authentique en Côte d’Ivoire… ». Le disant, Soro laisse clairement entendre que la Côte d’Ivoire, sous Ouattara, n’est pas un Etat de droit. En particulier, que l’indépendance de la justice n’est pas une réalité, et partant qu’il n’y a pas, en Côte d’Ivoire, d’ « égalité de toutes les personnes physiques et morales face à la loi… ». Son discours, on s’en doute, n’est guère crédible quand on sait qu’il a été, huit ans durant, un baron du régime Ouattara. Qu’a-t-il fait, toutes ces années, pour faire changer les choses, si tant est qu’elles ne tournaient pas rond ?

Pourquoi est-ce maintenant qu’il découvre que la justice, sous le régime qu’il a servi des années durant, va mal ? Il fait, de toute évidence, preuve de mauvaise foi en tirant sur la gouvernance Ouattara, dont il est comptable. Une attitude que juge incohérente le porte-parole adjoint du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix( Rhdp), Touré Mamadou. « Guillaume Soro a été ministre, Premier ministre et président de l’Assemblée nationale, il est normal que les Ivoiriens se posent la question de savoir ce qu’il a pu faire qui crédibilise son discours aujourd’hui », relevait-il. Et d’ajouter : « N’a-t-il pas un tel discours parce que simplement il veut être candidat ? ». On pourrait, en effet, le penser, surtout quand l’ex-président de l’Assemblée nationale se permet de saborder la politique économique d’Alassane Ouattara.

De fait, Soro laisse sous-entendre que l’option libérale faite par le chef de l’Etat ne fait pas de place au social voire à l’humain. Il va même jusqu’à accuser l’économiste Ouattara de « survaloriser le profit » en faisant « travailler l’argent sans faire travailler les gens ». Il s’insurge ainsi contre cette « déshumanisation » de la gestion de la cité en proclamant son rêve d’ « impliquer résolument tous les Ivoiriens dans la réalisation du bien-être en Côte d’Ivoire, en faisant de l’Humain, le cœur du projet économique… ». A supposer même que son analyse soit fondée, est-ce vraiment à lui de le dire, lui qui, à la tête de l’Assemblée nationale, a entériné bien des lois encadrant la mise en œuvre des actions du gouvernement structurant les plans et programmes économiques sous Ouattara ? Oser clouer au pilori ce qu’on n’a pas remis en cause du temps où on était aux affaires, c’est s’inscrire dans une posture de reniement, qui n’honore pas son auteur. Et partant, apporter de l’eau au moulin du porte-parole adjoint du Rhdp, Touré Mamadou, qui voit là une attitude purement électoraliste.

Nadia YORO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.