On pourrait appeler cela la réponse du berger à la bergère. Le Directeur exécutif du Rhdp, Adama Bictogo, a, en effet, donné la réplique à Henri Konan Bédié, au sujet des routes réalisées par Alassane Ouattara et ironiquement taxées de biodégradables par le président du Pdci. Invité à réagir aux propos de Bédié au sujet des routes, Bictogo s’en est amusé en renvoyant le président du Pdci aux propos élogieux qu’il tenait à l’inauguration du 3e pont qui porte son nom. « On ne peut pas être aussi amnésique(…) On a en mémoire le président Bédié en train d’encenser le président Ouattara. Or donc, il peut accepter que son nom soit donné à du goudron biodégradable. Si ton nom est donné à du goudron biodégradable, c’est que toi-même tu es biodégradable », a-t-il assené. Par la suite, Bictogo est revenu sur la notion de goudron biodégradable en faisant un parallèle avec la dégradation de la route menant à San Pedro plus connue sous l’appellation la côtière. « Quand on parle de biodégradable, la route de San Pedro n’a-t-elle pas été faite sous Bédié ? Y a-t-il plus biodégradable que ça ? », a-t-il lancé en direction du président du Pdci. Quant à Guillaume Soro, Bictogo l’a qualifié d’ « ancien petit de l’Assemblée nationale », avant de le renvoyer à ses copies s’agissant des questions économiques. Le secrétaire exécutif du Rhdp réagissait, en fait, aux propos de Soro, qui taxait la croissance économique sous Ouattara de « croissance appauvrissante ». « Ce qu’on retient de Soro, c’est qu’il a été un très bon chef rebelle mais pas un bon Premier ministre, tant il a brillé par son incapacité à comprendre les fondamentaux économiques », a d’abord chargé Bictogo. Puis il a enfoncé le clou en ajoutant : « Il ne peut pas comprendre la croissance inclusive, ce n’est pas son point fort. Qu’il accepte que sur le plan économique, il n’est pas brillant ». Et comme s’il n’avait pas assez roué Soro de coups verbaux, Bictogo a enchaîné : « Je voudrais l’inviter sur d’autres sujets. De grâce, en économie, il a encore à apprendre. On va demander au ministre Touré Mamadou de lui trouver un stage, ça va peut-être améliorer ses connaissances économiques ». Régissant à l’annonce de la candidature de Soro à la présidentielle de 2020, il l’a qualifiée de « non-événement ». Puis de lâcher, moqueur : « On ne répond pas aux candidatures d’hôtel ».

Nadia YORO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.