D'habitude très prolixe, le président du Comité politique, Guillaume Soro est silencieux ces jours-ci. Pas qu'il soit obligé de parler, mais son silence face aux propos du président du Pdci, Henri Konan Bédié, qualifiés de xénophobes, dérange. Lui qui dit avoir pris les armes pour combattre l'ivoirité est subitement muet face à la résurgence du débat ivoiritaire. Le fait qu'il se soit rapproché de Bédié en rajoute au mystère de ce silence devenu gênant pour ses partisans. La position de certains de ses cyberactivistes peut paraître curieuse, d'autant qu'elle tend à cautionner ou à tout le moins, justifier le discours de Bédié. À la vérité, Soro est en difficulté dans cette affaire. Condamner le discours reviendrait à rompre définitivement avec Bédié, même si la méfiance s'est installée entre les deux hommes. Or Soro utilise sa proximité avec Bédié comme une sorte de chantage au pouvoir en place duquel il s'est éloigné. 

À contrario, garder le silence, c'est prendre le risque de perdre des partisans dans son combat pour l'accession au pouvoir. Car comment pourra-t-il convaincre certains parmi ceux-ci de sa capacité à les protéger s'il n'est pas capable de dénoncer un discours qui tend à les ostraciser. 

Par ailleurs, comme pour lutter contre un incendie en allumant un contre-feu, Soro a soulevé ce soir le débat sur la présidence de l'APF. Sur sa page Facebook ce dimanche soir, il a tenté de mettre à nue les incongruités du communiqué de cette institution parlementaire internationale ; communiqué qui, sans le citer, l'invitait à la mesure. Mal lui en a pris car de nombreux followers l'ont clashé, estimant qu'il en fait un peu trop pour un tabouret alors qu'il prétendait le jour de sa démission de son poste de président de l'Assemblée nationale, qu'il irait chercher le fauteuil présidentiel qui est plus confortable. Parmi ses followers mécontents de ses dénonciations, il y en a qui lui demandaient de se prononcer clairement sur le discours de Bédié. Preuve que son silence dérange et pourrait se retourner contre lui. Dans un cas comme dans l'autre, Guillaume Soro se retrouve entre deux feux. 

Yves Tapé 

COMMENTS

  • KOUASSI Léon (non vérifié) 06.12.2019, 12:31 pm

    L'ivoirité n'est pas mauvaise à mon sens ,c'est parce que les politiciens aventuriers ont envenimé le peuple en majorité analphabète que la guerre est née. Dire que je suis fier d'être de telle ou telle nationalité où est le problème ? . Le monde entier a été instrumentalisé pour ventre les richesses du pays à bas prix à la France en nous imposant la sale guerre.

  • Stevodog (non vérifié) 06.12.2019, 12:31 pm

    Priligy How Long Cialis 20 Mg 27 Propecia Cure Treat Itch Itching cialis 5 mg best price usa Cialis Soft Tabs De

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.