Alassane Ouattara a mis les sénateurs en mission

Un an après son installation, le Sénat, deuxième chambre du Parlement ivoirien, connait depuis jeudi 10 avril 2019, une autre étape de son avènement sur la scène des institutions de la République. Il s'agit de la rentrée solennelle de l'ensemble des membres prévus par la Constitution. A savoir les 66 élus et les 33 nommés par le président de la République, Alassane Ouattara. Le chef de l'Exécutif ivoirien qui présidait la rentrée sénatoriale 2019, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix à Yamoussoukro, relevait, dans son adresse, les missions assignées aux 99 sénateurs du pays. '' Le Sénat participe de notre engagement de doter notre pays d'un second niveau de contrôle de l'action gouvernementale. Sa mise en place vise à renforcer le contrôle législatif de l'action gouvernementale mais aussi à renforcer la paix et la stabilité '', énonçait le ''père'' du Sénat ivoirien, faisant remarquer que la deuxième chambre de l'Assemble nationale de Côte d'Ivoire, vise à contribuer à poursuivre et à consolider l'oeuvre de paix et de développement. Et ce, conformément à la vision du premier président, Félix Houphouët-Boigny. '' Le Sénat, considéré comme la chambre des sages, contribue à atteindre cet objectif. Le Sénat regorge, en effet, de personnalités d'expériences de divers horizons reconnus pour leurs expertises en vue de contribuer à l'enracinement de notre jeune démocratie '', clarifiait Alassane Ouattara, relevant par ailleurs, avoir été conforme aux engagements du gouvernement en matière de promotion du genre. Sur ce point, il convient de souligner que 11 femmes sur 33 ont été nommées par le président Ouattara. Soit 1/3 de compétences féminines parmi les sénateurs nommés. '' La Côte d'Ivoire attend de vous de tirer profit de la démocratie participative et de proximité'', devrait interpeller Alassane Ouattara exhortant au passage à '' une étroite collaboration entre les chambres '' du Parlement ivoirien désormais bicaméral. L'autre engagement évoqué par le numéro 1 ivoirien dans son message livré devant les Sénateurs se rapporte au transfert de la capitale à Yamoussoukro. Ce point, faut-il le souligner, est souvent relevé par des adversaires politiques. Ces derniers y voient un reniement de la parole donnée, ou à tout le moins, une promesse politique non tenue. '' L'installation du Sénat ici à Yamoussoukro est la traduction de notre engagement du transfert de la capitale. Cela répond à rendre effectif le transfert de la capitale à Yamoussoukro '', devait trancher Alassane Ouattara.

Aude Assita Konaté, Envoyé spécial à Yamoussoukro

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.