L'opposition réclame la tête de la Cei

Affi et l’opposition réclament la présidence - Le pouvoir veut des chefs traditionnels, l’opposition dit Non Le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité a rendu public un rapport, en date du 27 juin 2018, faisant le point des rencontres organisées par le pouvoir relativement à la réforme de la Commission électorale indépendante( Cei). Il en ressort qu’à ce stade des négociations, l’opposition, emmenée par le camp Affi N’guessan du Front populaire ivoirien( Fpi), réclame la présidence de la Cei. Le président légal du Fpi est, en effet soutenu par les partis de Kabran Appiah( Lmp) et Henriette Lagou( Gp-paix). Ce que réfutent le parti au pouvoir, le Rhdp, mais aussi les organisations de la société civile parties prenantes aux discussions, notamment l’Apdh de Doumbia Soumaïla, la Poeci d’Adjoumani Kouamé Pierre et le Gpate d’Abraham Denis Yaurobah. Ces défenseurs des droits humains proposent, quant à eux, que la tête de la Cei revienne à quelqu’un qui est issu de la société civile. Mieux, à une femme, comme le préconise l’Aid/Umpp, une autre organisation ayant voix au chapitre. Ces mêmes organisations de la société civile font chorus avec Affi et son camp pour rejeter la proposition du pouvoir d’intégrer deux représentants des rois et chefs traditionnels dans le prochain Bureau central de la Cei. D’un commun accord, ils ont balayé cette proposition du Rhdp. Par ailleurs, l’unanimité a été faite autour de l’éjection des représentants des confessions religieuses de la Cei. Comme eux, ceux qui siégeaient à la Cei au titre de l’Assemblée nationale et du Ministère de l’Economie et des Finances ne figureront plus dans le Bureau central de la prochaine Commission. Un autre point important qui ressort de ces pourparlers, c’est que le pouvoir se dit ouvert à mettre sur la table des négociations des questions qui fâchent d’ordinaire : code électoral, liste électorale, découpage électoral, contentieux électoral. Il se dit même disposé à discuter de tout l’environnement devant entourer les futures élections. C’est dire si ces discussions pourraient être déterminantes pour les échéances électorales de 2020. Reste donc à espérer que le Pdci d’Henri Konan Bédié et les pro-Gbagbo du Fpi prennent le train en marche pour que soient vidées toutes les préoccupations d’ordre électoral avant 2020.

Nadia YORO

COMMENTS

  • KelAideli (non vérifié) 18.08.2019, 2:34 pm

    Viagra Ticino Generico Viagra Soft generic 5mg cialis best price Sortie Priligy En Australie Mauritius Pharmacy Online

  • KelAideli (non vérifié) 18.08.2019, 2:34 pm

    Viagra 10mg Levitra Germany Priligy generic cialis Zithromax Prescribing Information Kamagra Generique Canada

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.