.

Législatives 2021 : Les grandes leçons d'un scrutin inclusif

Législatives 2021 : Les grandes leçons d'un scrutin inclusif
Publié le: 9 mars 2021
Alassane Ouattara est en train d'enraciner la démocratie en Côte d'Ivoire

Les résultats provisoires des élections législatives ont été donnés par la Commission électorale indépendante (Cei), ce mardi 9 mars 2021. Hormis la circonscription électorale de Niakara, où il y a eu le décès d'un suppléant obligeant la Cei à reporter le scrutin, on sait exactement le nombre de sièges raflés par chaque formation ou groupement politique. Trois grandes leçons sont à tirer de ces élections. 

La première, c'est le bon déroulement du scrutin partout en Côte d'Ivoire. Pas de destruction de biens publics ou privés. Pas d'affrontements entre partisans en compétion. Cela est à mettre au compte de la bonne organisation de ces élections qui ont mobilisé la participation de tous les partis politiques. 

"L'opposition a beaucoup régressé" 

 

La deuxième leçon, c'est la régression de l'opposition, principalement du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci). De 80 députés dans la législature précédente, le vieux parti s'en sort officiellement avec 23 députés. En association avec Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (Eds), le Pdci récolte 50 député, soit un total de 73 députés. Or, si l'on retire les candidats du Pdci de Eds dans les circonscriptions remportées, le vieux parti pourrait se retrouver avec un maximum de 53 députés. La moisson a été très maigre. Cela dénote du désintérêt progressif des militants pour ce parti, qui aura démontré son incapacité à être une alternative crédible au Rhdp. Le président de ce parti, Henri Konan Bédié devrait en tirer les leçons. Par ailleurs, le taux de participation est une gifle à l'opposition qui, malgré sa participation, n'a pu mobiliser au delà des taux traditionnels des élections législatives qui se situent autour de 35%. Il faut rappeler que le taux de participation pour les législatives de 2011 et 2016 était de 36,56% et 34,10%.  La présence de l'opposition est donc égale à son absence. 

"La Cei tire son épingle du jeu" 

 

La dernière leçon, c'est le renforcement de la crédibilité de la Cei. C'est rare de voir des ministres de la République candidats perdre une élection. Or, pour ces législatives, ce sont sept (8) ministres qui été battus. Il s'agit des ministres Kafana Koné Gilbert (Yopougon), Siandou Fofana (Port-Bouët), Sidi Touré (Beoumi), Jean-Claude Kouassi (Bouaké sous-préfecture), Lataille (Dimbokro), Raymonde Goudou (Toumodi sous-préfecture), Brice Kouassi (Didievi) et Dosso Moussa (Mankono). Le Rhdp, majorité au pouvoir a perdu 5 communes stratégiques : Plateau (cité des affaires), Cocody (commune huppée qui regroupe l'intelligentsia ivoirienne), Port-Bouët (commune balnéaire avec l'aéroport), Marcory (forte concentration d'expatriés), Yopougon (symbole du Fpi pro-Gbagbo). Qui pouvait imaginer le Rhdp perdre toutes ces communes avec ses dinosaures ? Pour qui connaît ce que représentent Gilbert Kafana Koné et Siandou Fofana dans le dispositif du président Alassane Ouattara, l'on est fort étonné de les voir chuter à ces législatives. Sous d'autres cieux, la commission chargée des élections leur donnerait la victoire. C'est dire que le pouvoir du président Ouattara s'est inscrit dans l'enracinement de la démocratie en Côte d'Ivoire. 

Francis KOUAMÉ