Info continue

.

Diabo : Qui en veut à Jacques Assahoré

Diabo : Qui en veut à Jacques Assahoré
Publié le: 11 mai 2022
Qui en veut à Jacques Assahoré

Député Rhdp de Diabo-Languibonou, Directeur Général du Trésor, Jacques Assahoré est le seul élu du parti au pouvoir dans la sous-préfecture de Bouaké. Homme de terrain et de mission, il a su convaincre, de par sa proximité et ses actions, ses parents qui étaient majoritairement acquis à la cause du Pdci, parti politique qui domine la région du Gbèkè depuis le premier président, Félix Houphouët-Boigny. Le canton Gblo ne voulait plus entendre parler du RHDP après la crise entre le président Ouattara et son aîné, Henri Konan Bédié. Une situation d’autant plus inconfortable qu’elle affectait tout le canton. En effet, ceux qui se réclamaient du RHDP, minoritaires à l’époque, ne pouvaient pas mener d’activités politiques. Face à ce malaise et le risque que cette situation faisait courir au canton, le Directeur Général du Trésor, fils de la région, a décidé de prendre ses responsabilités. Il va parcourir les villages du canton en vue rassembler les cadres autour du projet du chef de l’Etat pour la Côte d’Ivoire en général et pour Diabo-Languibonou en particulier. De nombreux jeunes cadres, au regard des grands travaux engagés par le président de la République dans plusieurs localités, vont accepter de monter une équipe autour de M Assahoré. C’est ainsi que naît "Force Gblo", un mouvement de cadres avec le slogan : « Le groupe est toujours plus fort que le plus fort du groupe ». Ayant réussi à convaincre ses parents, Jacque Assahoré gagne naturellement les dernières législatives devant le candidat du Pdci. Une première dans l’histoire du canton qui, naturellement, dérange. Pour semer la discorde et casser l’élan du Rhdp dans le canton, des actes de sabotage sont régulièrement posés. C’est ce qui peut expliquer l’incendie d’une machine commise pour le bitumage d’une route, dans la nuit samedi 7 au dimanche 8 mai 2022. En attendant que la lumière soit faite sur cette affaire, les proches de Jacques Assahoré, interrogés, restent confiants. « On ne lance des pierres qu’à un arbre qui porte des fruits. Nous continuons de travailler sur le terrain. L’objectif, c’est de continuer à attirer dans notre parti, le Rhdp, de jeunes cadres compétents avec lesquels nous allons bâtir la région. Rien ne pourra nous arrêter dans cet élan », a indiqué un jeune cadre.

Yves TAPÉ