.

CI : Simone dribble Gbagbo

CI : Simone dribble Gbagbo
Publié le: 6 juillet 2021
Simone Gbagbo a tenu un discours surprenant

L'ex-Première dame, Simone Gbagbo, a effectué sa première grande sortie, suite à l'incident malheureux qu'elle a subi à l'aéroport international Félix Houphët-Boigny de Port-Bouët, au retour de son époux, Laurent Gbagbo, de la Belgique. Comme un discours à la nation, Mme Gbagbo s'est adressé, ce mardi 6 juillet aux Ivoiriens et particulièrement aux militants de son parti en proie à une division, depuis qu'elle a été congédiée par son époux au bras de sa rivale, jeudi 17 juin 2021. C'est une Simone plutôt souriante, remerciant le seigneur pour avoir ramené un Gbagbo qui demande pourtant le divorce, qu'il a été donné de voir. Elle a tenu un discours qui tranche avec ce qui était attendu. Simone a donc dribblé Gbagbo en se mettant au dessus de la mêlée. Sa sortie, positivement commentée sur les réseaux sociaux, la place de facto un cran au dessus de son époux, dont l'image a sérieusement été écornée depuis son acte à l'aéroport Félix Houphouet-Boigny et sa demande de divorce, lundi 21 juin 2021.

 

"Elle témoigne sa reconnaissance à Ouattara" 

 

Dans son discours, l'ex-Première dame témoigne sa reconnaissance au président de la République, Alassane Ouattara, qui a donné son accord pour le retour de Laurent Gbagbo. Le concerné lui-même n'a pipé mot sur cela quand il est revenu. Tout comme il n'a pas manifesté ouvertement sa volonté de voir Charles Blé Goudé, son "fils" et co-détenu à la Cour pénale internationale (Cpi), revenir en Côte d'Ivoire, après son acquittement. C'est Simone qui en parle, quand elle demande au président Ouattara de faire encore un geste de plus pour la consolidation de la réconciliation nationale. Gbagbo a royalement ignoré ses partisans emprisonnés pour divers délits, là où Simone appelle à leur libération. Comme pour jouer les épouses affectueuses, elle n'a cessé de traiter Laurent Gbagbo avec déférence dans son discours, là où ce dernier l'a traité avec mépris depuis son retour. Simone Gbagbo s'impose, à travers son discours, comme une rassembleuse. En témoignent ses appels à l'amour et à la compassion. "Chers frères et sœurs, aujourd'hui, le temps est favorable pour la manifestation de l'amour avec grand A envers tous nos concitoyens, peu importe leur ethnie, leur religion ou obédience politique. Le temps n'est plus aux imprécations ! Ne donnons donc aucune place à l'amertume, à la rancune, à la douleur, à la déception et à la colère. Levons-nous plutôt et avançons nos yeux fixés sur la vision", lâche-t-elle.

 

"Restons calme..." 

 

Comme si elle se parlait, Simone Gbagbo entonne sa rhétorique religieuse avec Dieu au centre de sa vie. "Dieu veille, Il dirige tout, Il conduit tout. Ne quittons pas notre place. Restons calme et gardons notre sang froid. L'essentiel est encore à venir", souligne-t-elle. Des mots pleins de sens qui, ramenés aux épreuves qu'elle a traversées, veulent dire beaucoup de choses. Non seulement Simone se parle, mais elle parle à ceux qui sont blessés par les événements qu'elle a subis. Elle les exhorte  "à garder le cap, les yeux fixés sur la vision. Tout va bien", a-t-elle conclu.

Jean-Baptiste ASSI