Dénouement heureux de l’affaire qui oppose Mory Diabagaté, opérateur économique et des partenaires. La justice a tranché en sa faveur, en début de semaine, dans le litige portant sur un terrain de 3000 mètres carrés en bordure du boulevard Valérie Giscard d'Estaing (VGE). Entouré de ses avocats, mercredi 29 mai 2019 à Koumassi, Mory Diabagaté a annoncé la décision de justice. « Je félicite la justice. Le droit a été dit et bien dit », s'est-il réjoui. Rappel. Le14 février 2016, M. Diabagaté est approché par les nommés Jean Philippe Touré et Charles Fiberssima. Ceux-ci souhaitent signer un partenariat avec lui portant sur la mise en valeur de son terrain en bordure du boulevard Valérie Giscard d'Estaing (VGE) situé face au carrefour du camp commando de Koumassi. Les tractations pour la signature du partenariat vont prendre deux mois. Le 14 avril 2016, un pacte d’associés est signé dans lequel Mory Diabagaté détient 80%. Dans le principe, les associés devaient faire venir des partenaires français pour la mise en valeur du terrain dans les six prochains mois. Ce, à compter de la date de signature du pacte. D’avril jusqu'à novembre 2016, point de partenaires français. M. Diabagaté accorde six mois supplémentaires à ses associés dans l'espoir de voir le projet prendre forme. Sentant qu'il y a anguille sous roche, il décide de dénoncer le pacte. Le notaire avec lequel il s'engage est du même avis. Finalement il décide de récupérer son terrain. Il le met en location en attendant d'entreprendre un autre projet. Les associés font même intervenir un ministre de la République. L'un des avocats de M. Diabagaté indiquait que face "une volonté perfide" des associés de s'accaparer le terrain, son client a décidé de porter l'affaire en justice. D'autant plus que les associés, sans en informer M. Diabagaté, expulse le locataire du terrain. « Nous sommes en attente de la décision de la justice. Nous faisons confiance au parquet pour que le droit soit dit. Mais dans des couloirs, nous entendons beaucoup de chose. C'est pourquoi nous prenons l'opinion nationale et internationale à témoins. Ce terrain appartient à M. Diabagaté et toute tentative de confiscation ou de spoliation ne passera pas ! », avaient martelé les avocats. Au terme d’une bataille judiciaire de plusieurs mois, l’opérateur économique peut enfin savourer sa victoire. Il récupère son terrain. « C’est un soulagement énorme. Notre appareil judiciaire est à encourager. Merci à la justice. Il était important pour nous, après avoir porté l’affaire en public, de revenir vers lui pour l’informer du dénouement. Merci à ceux qui nous ont soutenu », a conclu Mory Diabagaté.

T.G avec Sercom

COMMENTS

  • Stevodog (non vérifié) 09.12.2019, 6:21 pm

    Buy Now Doxycycline Proscar Ot Propecia viagra prescription Comprar Generico Propecia Canadian Cialis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.