Le Fonds monétaire international (Fmi), face aux effets de la maladie à coronavirus (COVID-19) sur les économies, surtout celles des pays du continent africain a décidé de procéder à une remise de dette à 25 pays dans le monde. Selon le gendarme de la finance mondiale, cette offre a pour but de permettre aux pays à économie fragile d’utiliser leurs ressources en vue de faire face efficacement au covid-19. Ainsi, plusieurs pays de la sous-région ouest-africaine sont sur la liste de cette remise de dette du FMI. Cependant la Côte d’Ivoire ne fait pas partie de ces pays. La raison est toute simple. La décision prise par le Fmi concerne uniquement les pays dits « les plus pauvres et les plus vulnérables » au monde. C’est uniquement à ces Etats, les 25 les plus pauvres au monde, que le Fmi a décidé d’apporter cette assistance particulière. Laquelle va se traduire par des dons pour couvrir leurs obligations envers l’institution financière, et ce pour une phase initiale de six mois qui va leur permettre de consacrer une plus grande partie de leurs faibles ressources financières aux soins médicaux et efforts de secours d’urgence vitale. La Côte d’Ivoire, première économie de la zone Uemoa, ne fait donc pas partie des pays les plus pauvres au monde dont certains sont bénéficiaires de cet allègement de dette. Cela traduit la bonne santé de l’économie ivoirienne qui est le résultat des efforts des autorités à assainir les finances de ce pays.

Armelle Djandji

LAISSER UN COMMENTAIRE

Your email address will not be published. Required fields are marked *

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.