.

Pdci : Fronde contre Guikahué

Pdci : Fronde contre Guikahué
Publié le: 30 mars 2021
Guikahué est assis sur des braises au Pdci

Le secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Maurice Kakou Guikahué fait face à une fronde au sein de son parti politique depuis la fin de la présidentielle d'octobre 2020. Et pour cause, il lui est reproché d'avoir affaibli le parti en conduisant son président, Henri Konan Bédié, droit dans le mur. Le clan Baoulé du vieux parti veut sa peau. À la manœuvre, le directeur de Cabinet adjoint et l'un des leaders des jeunes du Pdci, Valentin Diby. Pour les festivités marquant le 75eme anniversaire du parti d'Houphouët-Boigny, ceux-ci récusent le choix de Guikahué comme président du comité d'organisation. "Les jeunes menacent de boycotter la cérémonie si c'est Guikahué qui est désigné", lâche, sous couvert de l'anonymat, un haut cadre du parti.

Des cadres et non des moindres reprochent aussi à Bédié sa stratégie et sa mauvaise gestion du Pdci. Ils estiment qu'il s'est laissé embobiner par son secrétaire exécutif qu'il aurait dû remplacer depuis bien longtemps. En effet, ces cadres s'appuient sur les règles qui régissent le fonctionnement du secrétariat exécutif, un organe non statutaire mis en place par Bédié pour éviter l'expérience Djédjé Mady, du nom du secrétaire général du Pdci qui a précédé Guikahué. Djédjé Mady, alors secrétaire général du Pdci, a été candidat contre Bédié au 12 ème congrès du Pdci, début octobre 2013. Bien qu'il ait été battu, son acte a laissé un goût amer dans la bouche de Bédié qui fait sauter le secrétariat général au profit d'un secrétariat exécutif tournant. Seulement voilà, depuis la nomination de Guikahué, aucun autre cadre n'a été proposé pour ce poste. Ce qui n'est pas du goût de plusieurs dinosaures du Pdci, qui attendaient l'occasion propice pour régler leur compte, d'autant plus qu'ils considèrent Guikahué comme celui qui a fragilisé leur parti. Par ailleurs, ces cadres n'étaient pas d'accord que le secrétaire exécutif en chef soit aussi le président du groupe parlementaire de leur parti pour éviter qu'il ait trop de pouvoir. Malheureusement, Bédié n'en a fait qu'à sa tête, propulsant Guikahué au sommet de sa gloire. Hélas, l'enfant du Guébié est aujourd'hui farouchement combattu, au point qu'il est marginalisé au sein de son parti politique. "Guikahué n'est que l'ombre de lui-même. Bédié semble s'en méfier. En tout cas, les Baoulé veulent sa peau", révèle un membre de l'entourage de Bédié.

En tout cas, la bataille pour le renouvellement des instances du Pdci est enclenchée. La cacophonie au sein du parti qui s'est déroulée à l'Assemblée nationale, ce mardi 30 mars 2021, prouve, si besoin est, que l'eau est dans le gaz. Le Pdci bouillonne de l'intérieur et la déflagration pourrait emporter bien de cadres. S'il veut gagner du temps, Bédié devra sacrifier Guikahué. Mais il va falloir, pour lui, anticiper en réformant son parti pour laisser la place à la jeune génération. Sinon, il pourrait se réveiller un jour et se retrouver seul dans sa tour d'Ivoire, voyant de loin des courtisans manger à d'autres râteliers, ou encore, voir son parti échoir à quelqu'un d'autre.

Francis KOUAMÉ