Info continue

.

La Côte d'Ivoire élue au conseil des droits de l'homme de l'Onu

La Côte d'Ivoire a été élue au conseil des droits de l'homme des Nations unies

Une victoire pour la Côte d'Ivoire, un camouflet pour l'opposition ivoirienne. La Côte d'Ivoire vient d'être élue au conseil des droits de l'homme des Nations unies ce mardi 13 octobre 2020 dans la soirée pour la période 2021-2023. 182 voix contre 6. Ainsi, malgré la réticence des Ong internationales comme Human Right Watch, Amnesty international ou encore International crisis group, la Côte d'Ivoire a été élue à l'écrasante majorité des votants. Preuve que ce pays, contrairement à l'opinion véhiculée par l'opposition, est un exemple en matière de respect des droits de l'homme. D'ailleurs, la Côte d'Ivoire a été élue avec notamment la France.

Cette élection intervient au lendemain du meeting de l'opposition ivoirienne, qui tente désespérément d'obtenir une transition et une implication accrue des Nations unies dans l'organisation du scrutin présidentielle. Le président du Pdci, Henri Konan Bédié avait appelé le secrétaire général de l'Onu à mettre en place des organes pour l'organisation de la présidentielle. Une sortie de Bédié qui interpelle d'autant plus qu'il a été le premier ambassadeur de la Côte d’Ivoire auprès des nations unies. De ce fait, il connaît les règles de fonctionnement de l'institution onusienne, qui agit par principe de subsidiarité. La gestion d'une crise est d'abord et avant tout du ressort des organisations sous régionales. Dans le cas de la Côte d’Ivoire, le premier organe est la Cedeao. Ensuite l'Union africaine. C'est d'ailleurs l'Union africaine qui saisit l'Onu. Or, dans le cas d'espèce, la Cedeao s'est déjà prononcée sur la situation de la Côte d’Ivoire. Une mission de facilitation comprenant la Cedeao, l'Union africaine et les Nations unies a pondu un communiqué après plusieurs rencontres avec les acteurs politiques Ivoiriens, appelant à des élections présidentielles inclusives, transparentes le 31 octobre 2020. 

En demandant l'implication des Nations unies, Bédié fait planer le doute sur ses capacités intellectuelles, ou alors fait dans la manipulation. En tout état de cause, son courrier déposé à la représentation locale des Nations unies à Abidjan par Pr. Maurice Guikahué, ce mardi dans la matinée, a fait marrer les fonctionnaires qui y travaillent. D'aucuns indiquent que les fonctionnaires se sont débarrassés de cette correspondance dès le départ du secrétaire exécutif du Pdci.

Stanislas KOFFI