Info continue

.

Insurrection armée/De nouvelles arrestations pro-Soro opérées

Insurrection armée/De nouvelles arrestations pro-Soro opérées
Publié le: 5 novembre 2020
Rimo Rimo a été arrêté

Coup de filet des fins limiers Ivoiriens. De nouvelles arrestations ont été opérées, mercredi 4 novembre 2020. Il s'agit d'ex-combattants recrutés et armés par l'ancien chef rebelle, Guillaume Soro. Rimo Rimo, un radié de l'armée, volubile sur les réseaux sociaux, et qui annonçait des opérations de déstabilisation a également été arrêté. Avec lui, plusieurs ex-combattants dont un certain Koné Karim. Très vite, ces ex-combattants sont passés à table. Ils disent avoir reçu des fonds, par personnes interposées, de la part de Guillaume Soro pour passer à l'offensive.

"Soro, la pièce maîtresse des opérations militaires" 

 

Il faut dire que l'ancien chef rebelle avait juré que la présidentielle du 31 octobre 2020 ne se tiendrait pas. Il a promis aux Ivoiriens que le chef de l'Etat, Alassane Ouattara ne serait plus président après le 31 octobre. Tout portait à croire qu'il s'était préparé à toutes les éventualités, en embarquant l'opposition dans son projet funeste. En témoigne le Conseil national de transition mis en place par l'opposition, qui était, selon des sources bien informées, l'aboutissement du projet funeste. Les fins limiers du renseignement, qui étaient sur des pistes ont pu mettre le grappin sur certains des ex-combattants. 

"L'aide de camp de Bédié pris la main dans le sac" 

 

La thèse du coup de force militaire est d'autant plus corroborée qu'une écoute téléphonique de l'aide de camp du leader du Pdci, Henri Konan Bédié, en est la preuve. On y entend cet aide de camp dérouler un plan de déstabilisation du gouvernement ivoirien. Cet aide de camp est d'ailleurs aux arrêts depuis deux jours. Quant à Guillaume Soro, en cavale, les preuves contre lui abondent et permettront de compléter son dossier tout aussi lourd. Pour l'instant, les principaux leaders d'opposition sont en observation pour certains dans leurs résidences et pour d'autres, dans des lieux de détention.

"Assoa Adou dévoile le plan de Bédié" 

 

Nos sources indiquent que Assoa Adou, secrétaire général du Front populaire ivoirien (Fpi) proche de l'ancien président, Laurent Gbagbo a confié à des intimes qu'il n'a jamais été pour une transition. C'est d'ailleurs la position de son mandant, Laurent Gbagbo, qui estime improductive une transition à l'heure actuelle. Il a révélé que c'est Konan Bédié qui les a convaincus de la nécessité d'une transition qui devrait être accompagnée par une révolution populaire.

À l'heure actuelle, les ballets diplomatiques chez le leader du Pdci visent à le convaincre de renoncer au conseil national de la transition en vue de permettre l'ouverture d'un dialogue avec le pouvoir. Qu'à cela ne tienne, le pouvoir d'Abidjan avance sûrement ses pions, et a décidé de passer à la vitesse supérieure la semaine prochaine, le temps pour l'opposition de se ressaisir.

Yves TAPE