.

Crise au Fpi : Le divorce est finalement consommé entre Gbagbo et Simone

Crise au Fpi : Le divorce est finalement consommé entre Gbagbo et Simone
Publié le: 8 février 2021
Simone Gbagbo a finalement accepté de divorcer

Le divorce est finalement consommé entre l'ancien président, Laurent Gbagbo et son épouse, Simone Ehivet. Plus de deux ans de bataille jurido-politique. Il faut dire que ces deux dernières années, Gbagbo ne parlait presque plus à celle qui fut son épouse. Et pour cause, elle refusait de signer les documents du divorce transmis par ses avocats. Agacé, Gbagbo a décidé d'user de son poids politique pour écraser Simone. Il va dégainer en premier après le décès de Abou Drahamane Sangaré, samedi 3 novembre 2018 à Abidjan. L'ancien président fait une restructuration rapide du Front populaire ivoirien (Fpi). Assoa Adou devient le secrétaire général quand lui-même Gbagbo prend la tête du parti. À Assoa Adou, il confie la responsabilité de convoquer les réunions et d'agir en son nom. Autant dire que c'est l'homme orchestre. Simone, elle, devra inaugurer les chrysanthèmes. Elle garde son poste de deuxième vice présidente. 

"La stratégie Simone" 

 

Sans se laisser décourager pour autant, l'ancienne première dame s'organise. Elle met en place une équipe pour récupérer le Fpi. La bataille pour le contrôle du Fpi s'engage entre elle et Assoa Adou. Ce dernier qui bénéficie du soutien de Gbagbo manœuvre. Subtilement, il écarte Simone des prises de décisions. Il a reçu l'ordre de l'ignorer et de ne pas l'associer aux réunions importantes. Qu'à cela ne tienne, Simone joue son va-tout. À l'orée des présidentielles, elle met en place sa stratégie : faire acte de candidature ou laisser le destin écarter Gbagbo. Elle convoque une réunion de son cabinet restreint et pose le problème. Les avis sont partagés. Certains de ses collaborateurs, dont Dacoury André, ancien gouverneur de la Bceao ou encore Aké N'gbo ne sont pas d'accord. Un tel acte, alors que Gbagbo est encore populaire pourrait signer la mort politique de Simone. L'option, c'est de soutenir l'opposition, sachant que la candidature de Gbagbo sera rejetée. Dans la stratégie, une fois la candidature de l'ancien président rejetée, Simone ne pourra qu'être la seule alternative. Charles Blé Goudé est associé au plan. D'ailleurs, l'ancien leader de la galaxie patriotique accordera une interview à Afrique média pour soutenir publiquement Simone au cas où elle est candidat. Le plan ne fonctionnera pas parce l'opposition décide de boycotter le scrutin. 

"Fureur de Laurent Gbagbo" 

 

Laurent Gbagbo est en colère contre son épouse
Laurent Gbagbo est en colère contre son ancienne épouse 

 

Très vite, Simone va changer de stratégie. Elle se positionne dans la bataille pré-électorale comme une amazone. Sa ville d'origine, Bonoua, est en feu. De violentes manifestations éclatent et Simone est à la manœuvre. Elle initie une tournée dite de compassion à Bonoua, Daoukro, Gagnoa... Dans la région d'origine de Gbagbo, un mot d'ordre est donné : aucun fédéral ne doit s'associer à la campagne déguisée. Sébastien Dano Djédjé est chargé de casser la mobilisation. Simone ne draine malheureusement pas de foule. 

Au soir du scrutin présidentiel, elle prend les devants et annonce une transition. Fureur de Laurent Gbagbo, qui trouve son acte injustifié et dépêche Assoa Adou et une forte délégation de son parti pour négocier avec Hamed Bakayoko. Simone est désavouée. Gbagbo estime que son acte est suffisamment grave d'autant qu'elle est toujours vice-présidente. Il décide d'en finir quand il est dissuadé par certains de ses proches, notamment Dano Djédjé et Katinan Koné, qui craignent qu'une décision de suspension de Simone ne provoque encore de déchirure. Gbagbo se ravise et met la pression pour obtenir le divorce. Finalement, selon une source proche de l'ancien président, Simone a signé. 

Yves TAPE