.

Bouna : Abdoul Zawari, indépendant, dans le collimateur de la justice

Bouna : Abdoul Zawari, indépendant, dans le collimateur de la justice
Publié le: 12 février 2021
Le candidat indépendant Zawari est impliqué dans des malversations

Zawari Abdoul Karim Ouattara, opérateur économique et candidat indépendant des législatives à Bouna pourrait voir ses ambitions politiques freiner par des affaires louches. En effet, plusieurs plaintes pour vente de terrains litigieux ont été déposées contre le M. Ouattara. Il lui est reproché d'avoir vendu des terrains appartenant à l'agence de gestion foncière (Agef), structure de l'Etat chargée de la viabilisation et de la vente des terrains. Certaines victimes l'ont convoqué à la police économique, récemment, afin qu'il réponde de ses actes. "Nous avons déposé une plainte à la police économique, courant janvier. Il s'agissait pour nous, d'attirer l'attention du gouvernement et des populations de Bouna sur la nature de l'homme. Ceux qui veulent occuper des postes électifs doivent être des exemples", a indiqué, sous le couvert de l'anonymat, une victime. "J'ai acheté le terrain à plusieurs millions de Fcfa. Pendant que j'ai engagé les travaux, l'Agef me fait savoir que le terrain en question est la propriété de l'Etat. Pire, je me suis retrouvé avec un autre acquéreur devant la structure foncière", clame-t-il. Une source policière, joint par téléphone, a confirmé l'information. "Il y a des plaintes. Mais les enquêtes sont en cours. Nous ne pouvons rien dire pour l'instant", révèle-t-il. À la police économique, on n'infirme, ni ne confirme l'information. En revanche, une source qui y est bien introduite ajoute avoir aperçu l'homme d'affaire dans leurs locaux. "Le dossier est en traitement", soutient-il.

Mais dans l'entourage de Abdoul Karim Ouattara, l'on dénonce une cabale. "C'est une cabale. Il fait peur, d'où les informations erronées. Nous mettons au défi ceux qui ont été grugés de sortir les preuves. Notre candidat fait peur", assure un collaborateur de M. Ouattara, qui pense plutôt à une campagne d'intimidation du candidat. "Oui il a été convoqué. Mais il a été relâché faute d'éléments concrets", assure-t-on.

Source : Soir Info