Info continue

.

Bédié ignore ses alliés et tente de se rattraper

Bédié s'est tiré une balle dans le pied

Le leader du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié s'est réjoui de sa candidature juste après la décision du Conseil constitutionnel, ce lundi 14 septembre 2020. Oubliant ses alliés qui, pour la plupart, ont été recalés, Bédié a déclaré sur sa page Facebook que sa candidature a été validée et qu'il demeure en ordre de bataille pour la reconquête du pouvoir d’État et la reconstruction d'une Côte d'Ivoire réconciliée, unie et prospère. Une déclaration qui a provoqué l'ire de ses alliés qui n'ont pas manqué de le clasher sur sa page Facebook. De nombreux followers, partisans de l'ancien président Laurent Gbagbo, de l'ancien président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, ou encore des anciens ministres Albert Mabri Toikeusse et Marcel Amon Tanoh ont dénoncé un manque de solidarité de Konan Bédié.

La première publication de Bédié
Bédié s'est trop vite réjoui, oubliant ses alliés 

 

Tirant les leçons des volets de bois vert reçus, Bédié a cru devoir se rattraper en faisant une autre publication pour tenter, cette de soutenir les recalés. Baptisée acte 2, la deuxième sortie était plus incisive. Le président du Pdci y indique qu'il dénonce la candidature inconstitutionnelle du président sortant, Alassane Ouattara et l'exclusion de ses alliés. Le mal étant fait, cette deuxième publication a mal été appréciée également, les followers indiquant que Bédié a dévoilé ses vraies intentions.

Il a voulu se rattraper ensuite
Il a voulu se rattraper ensuite 

Deux sorties en moins d'une heure démontre la fébrilité du candidat Bédié, qui vient de perdre l'estime de ses alliés, même s'il a tenté un rattrapage.

Jean-Baptiste ASSI