Info continue

.

Bacongo à Amon Tanoh : "Tu es incompétent"

Bacongo à Amon Tanoh : "Tu es incompétent"
Publié le: 12 octobre 2020
Le ministre Bacongo a rappelé la couardise de Marcel Amon Tanoh

Dans une contribution publiée par ses services de communication, le ministre Ibrahima Cissé Bacongo a réagi aux propos de l'ancien ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh. Ci-dessous de larges extraits de sa contribution. 

« Ils ont commencé leur meeting. Il y a eu beaucoup de gens qui ont parlé. Je ne vais pas m’attarder sur les ronronnements, ceux qui sont venus pour ronronner pour dire des choses auxquelles on n’a rien compris. Mais par contre, il y a un ami qui a parlé. C’est un ami, il reste un ami. Il reste un frère. Marcel Amon Tanoh, c’est mon frère. On a été ensemble. Le RHDP a été créé, on a été ensemble. Quand il a commencé à être bizarre, je me suis posé la question pour savoir pourquoi Marcel est bizarre. J’ai toujours posé la question. Ce que j’ai compris, c’est qu’il se sent frustré. Dans la vie-là, qui n’est pas frustré. On est tous frustré. Tout le monde est frustré. Même moi qui suis là, je suis frustré, mille fois. Lui, Marcel Amon Tanoh, il a fait quoi de plus que moi ? Il dit que le moment va venir où il va parler. Mais moi, je vais parler. Il faut que les journalistes écrivent. Je dis que je vais parler.

Cissé Bacongo révèle la couardise de Marcel Amon Tanoh
Bacongo relève la couardise de Marcel Amon Tanoh 

 

Il (Amon Tanoh) a fait quoi ? (...) Il n’a rien fait du tout, à part se cacher à l’ombre du président (Alassane Ouattara : ndlr) pour être toujours au fréon, prêt à aller à la table à manger, en train de demander c’est quel genre d’entrée qu’il va avoir, c’est quel plat de résistance il va manger. Y a quoi aujourd’hui au menu ? A part ça, il a fait quoi ? Il n’a rien fait du tout. Est-ce qu’il a été au charbon ? A part hier (Samedi 10 octobre 2020 : ndlr), il a dit quoi et où ? Jamais rien » Comme on veut qu’on parle, moi je commence avant lui. Je vais commencer un peu avant lui. Voilà quelqu’un qui était chez le président à Blokauss. Il tourne, il va à gauche, il va à droite, il tourne sur lui. Un soir, on est ensemble. Je ne comprenais rien à ses mouvements. Je dis mais MAT y a quoi ? MAT, ça veut dire Marcel Amon Tanoh (ses initiales : ndlr). C’est comme ça qu’on l’appelle entre nous. Je dis mais MAT y a quoi ? Il dit mais non vraiment, depuis là, on cherche à faire un certificat de nationalité du président. J’ai fait ceci, j’ai fait cela, je n’arrive pas. Je dis quoi ? Il dit que lui, il cherche à faire le certificat de nationalité du président (le président Alassane Ouattara : ndlr), il n’a pas encore réussi.

Après plus de 25 ans de collaboration, Amon Tanoh découvre que Ouattara n'est pas Ivoirien
Après plus de 25 ans de collaboration, Amon Tanoh découvre que Ouattara n'est pas Ivoirien 

 

Moi, Bacongo, je te dis que je vais faire le certificat de nationalité. Arrête de plaisanter. Je dis que je vais faire le certificat de nationalité du président parce qu’il est Ivoirien. Toi, tu dis que je plaisante. Comment ça ? On est resté là. Je suis allé prendre la carte nationale d'identité du papa du président. Je dis bien la carte nationale d’identité du papa du président. Sa carte nationale d’identité ivoirienne, je n’ai pas dit autre chose hein. Je dis, moi, j’ai ça, j’ai ça à la maison. La carte d’identité nationale ivoirienne du papa d’Alassane Ouattara…Je prends aussi celle de la maman. Et puis je vais à Dimbokro et je reviens. Il dit que je suis un magicien. Je dis mais comment ça ? Quel magicien ? Tu es incompétent, c’est tout. Tu es incompétent, tu as peur de rentrer là où il faut rentrer. Si tu ne peux pas rentrer là où on doit rentrer pour régler les problèmes, il ne faut pas penser que les autres sont des magiciens. Moi, je ne suis pas un magicien ». Voilà quelqu’un comme ça qui dit, hier, qu’Alassane n’est pas Ivoirien. Mais lui-là, on doit le poursuivre. C’est aujourd’hui il sait cela. Il a deux problèmes.

Amon Tanoh n'a jamais digéré le choix de feu Amadou Gon Coulibaly comme candidat du Rhdp
Amon Tanoh n'a jamais digéré le choix de feu Amadou Gon Coulibaly comme candidat du Rhdp 

 

Quelqu’un vient voler chez toi, tu sais que c’est un voleur. Vous êtes ensemble matin midi et soir, tu ne lui dis rien. Et puis un jour, parce que tu n’es pas content, tu t’en vas. C’est que toi aussi tu es voleur. Il dit qu’Alassane n’est pas Ivoirien. Les routes à Koumassi, Port Bouet, Bouaké, partout dans le pays, c’est où ça ? Tout ce que le président a fait c’est où ? Les hôpitaux, les écoles, la lumière, l’eau, le nouveau stade ? Ils sont malades. Comment quelqu’un qui fait tout ça, il n’a pas fait ça ailleurs, il n’a pas fait ça entre le ciel et la terre, et puis vous dites qu’il n’est pas Ivoirien ».

Source : Sercom CIB