.

Assemblée nationale : Les dangers qui guettent le Rhdp

Assemblée nationale : Les dangers qui guettent le Rhdp
Publié le: 27 mars 2021
Le Rhdp doit avoir des députés forts

À l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, les choses vont s'accélérer en début de semaine. Le 30 mars 2021, les nouveaux députés vont se réunir pour choisir leur président. Mais avant, les députés issus du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) auront une rencontre avec le président de la République, Alassane Ouattara, ce lundi 29 mars pour harmoniser leurs positons quant au choix du futur président de l'hémicycle.

Au delà de la mise en place des organes de l'Assemblée nationale, il faut percevoir les enjeux de cette législature. En effet, des têtes fortes de l'opposition y font leur entrée. En plus de Yasmina Ouégnin, il y aura Michel Gbagbo, fils de l'ancien président, Laurent Gbagbo, dont le parti reste encore influent dans le marigot politique ivoirien. Il y aura également Émile Guirieoulou, Hubert Oulaye, Jean-Louis Billon, Georges Armand Ouégnin, Albert Mabri Toikeusse et Pascal Affi N'guessan. Le Rhdp dispose d'une majorité confortable, mais il aura en face des leaders de groupes parlementaires poignants dont le titre de député pourrait être une sorte d'arme politique pour occuper la scène médiatique et acculer le pouvoir en place. À défaut d'avoir anticipé en choisissant des suppléants forts pour tenir la dragée haute à cette opposition à l'hémicycle, les ministres élus et les premiers responsables du Rhdp doivent convenir d'une stratégie gagnante. "Il faut un président et des vice-présidents forts. Sinon, on pourrait se retrouver dans une situation où la minorité pourrait en imposer à la majorité", lâche un cadre du Rhdp.

Le président Alassane Ouattara devrait mesurer l'enjeu de cette législature en faisant en sorte qu'en face des têtes fortes de l'opposition à l'hémicycle, on trouve également du répondant. " Le Rhdp a la majorité. Mais l'opposition pourrait lui donner du fil à retordre. C'est pourquoi, il faut des députés rodés et suffisamment percutant. Sinon, l'exécutif pourrait se retrouver en ballottage", prévient un haut cadre de la majorité présidentielle.

Yves TAPE