.

Acquittement de Gbagbo et Blé Goudé : RHDP, le plus dur commence

Acquittement de Gbagbo et Blé Goudé : RHDP, le plus dur commence
Publié le: 2 avril 2021
Le plus dur commence pour le Rhdp

C’est effectif ! L’ancien président, Laurent Gbagbo et son poulain, Charles Blé Goudé, sont acquittés. Faisant face à la justice internationale pour crimes de sang depuis 10 ans, ils ont finalement été jugés non coupables. Une décision qui lève les restrictions auxquelles ils étaient soumis, à savoir notamment : interdiction de voyager sans s’en référer au greffe, interdiction de se prononcer sur l’affaire en cours et interdiction de s’immiscer dans la politique de la Côte d’Ivoire.

À lire aussi : Acquitté par la Cpi : Blé Goudé demande pardon aux Ivoiriens

Désormais, ils sont libres de tout mouvement et peuvent dire ce qu’ils pensent de la situation politique, sociale et économique de leur pays. Si Laurent Gbagbo est resté silencieux tout le temps de sa détention pour éviter des interprétations de son propos, aujourd’hui, c’est un homme qui jouit de sa liberté d’expression. Or, pour ces partisans qui demeurent encore très actifs en Côte d’Ivoire, il est un ‘’dieu’’, le ‘’woody (garçon en Bhété, Ndlr)''. Le pouvoir d’Abidjan s’est certes renforcé pendant la décennie précédente en réduisant à sa plus simple expression son opposition, mais l’acquittement de Gbagbo et Blé Goudé vient brouiller les cartes. Les décès des Premiers ministres Amadou Gon Coulibaly, en juillet 2020 et Hamed Bakayoko en mars 2021, deux connaisseurs de la scène politique ivoirienne, a encore affaibli le président Alassane Ouattara. Les pro-Gbagbo ont repris du poil de la bête et n’hésitent pas à défier régulièrement le pouvoir. Le boycott actif du scrutin présidentiel d’octobre 2020 en est un témoignage éloquent.

''Plus rien ne sera comme avant!"

 

L'opposition pourrait encore se durcir
L’opposition pourrait encore se durcir 

 

Le plus dur commence donc pour le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhsp), la majorité présidentielle. En plus du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci), il aura en face un Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé revigorés par la décision d’acquittement de la Cour pénale internationale (Cpi). On pourrait dire que plus rien ne sera comme avant. Ceux parmi les pro-Gbagbo qui s’étaient découragés et qui avaient commencé à tourner la page auront un regain de vitalité. Ceux qui avaient également suivi Pascal Affi N’guessan, se disant que ‘’Gbagbo, c’est terminé’’, vont aussi se ranger. Ceux qui étaient allés voir ailleurs seraient aussi tentés de revenir en arrière. Il y a fort à parier qu’il y aura un bloc plus solide que jamais au Fpi. Sans oublier les élus de ce parti politique aux dernières élections législatives. C’est clair que la bataille de l’opinion va démarrer. Pour qui connait comment fonctionnent les médias en général, Laurent Gbagbo sera, pendant un temps, sous la lumière des projecteurs. Le Fpi, spécialisé dans la propagande politique, s’en donnera à cœur joie pour faire douter les militants du Rhdp.

"Les défis à relever par le Rhdp"

 

Il appartiendra au pouvoir de renforcer son dispositif de communication, multiplier les débatteurs sur les plateaux télé et radio, et préparer des éléments de langage solides. Il faudra aussi faire la promotion des jeunes prêts à aller au charbon sur les médias, afin de faire face à la pression de l’opposition. Les cadres du Rhdp doivent se rapprocher davantage de la base pour les rassurer et les aider. « C’est un défi très important. Le Fpi est une machine redoutable. Nous avons eu l’occasion de le découvrir de 2002 à 2010. Même quand Gbagbo était en détention, la mobilisation, sur le plan de la communication et des manifestations publiques n’a pas faibli. Or, ces mobilisations n’étaient pas aussi réussies parce que les militants du Fpi avaient des doutes sur ceux qui les lançaient. Ils s’étonnaient que Gbagbo, étant libre, ne parlait pas quand Blé Goudé, lui, donnait régulièrement des interviews. Maintenant, nous avons un Gbagbo libre, capable de s’exprimer. Entre un mot d’ordre lancé par Gbagbo et Assoa Adou, les militants ne se feront pas prier pour respecter celui de Gbagbo. D’où la vigilance du Rhdp et des cadres, qui devront multiplier les rencontres de proximité, promouvoir de jeunes cadres dans toutes les régions pour casser la dynamique de l’opposition. La survie du parti au pouvoir en dépend », analyse Frejus Kouamé, politologue. Autant de défis à relever pour le pouvoir qui a, à sa décharge, les performances économiques et sociales réalisées pendant ces 10 dernières années. 

Jean-Baptiste ESSI